MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

Comment soigner la trichotillomanie

Comment se débarrasser de la trichotillomanie ?

Lorsque l’on parle d’alopécie , on cite souvent ses causes physiologiques comme les changements hormonaux ou des maladies auto-immunes.

Ce que l’on oublie souvent, c’est que le stress aussi peut causer une perte de cheveux. Son effet sur la chevelure peut directement induire une alopécie, mais il peut aussi être indirect et s’exprimer à travers des troubles du comportement.

C’est le cas de la trichotillomanie, une affection qui amène les individus touchés à s’arracher compulsivement les cheveux. Explications et conseils pour s’en débarrasser dans cet article.

Sommaire


  1. La trichotillomanie, l’obsession de s’arracher les cheveux
  2. Quel traitement pour la trichotillomanie ?
  3. 3 astuces rapides contre la trichotillomanie
  4. Trichotillomanie : est-ce que les cils, sourcils et cheveux repoussent ?
  5. Conclusion

La trichotillomanie, l’obsession de s’arracher les cheveux


la trichotillomanie vient calmer une dérégulation émotionnelle Selon le DSM-5, la trichotillomanie fait partie de la catégorie des troubles obsessionnels compulsifs. Cependant, certains spécialistes le considèrent comme faisant partie des comportements répétitifs centrés sur le corps.

Pourquoi cette division ? Et bien parce que la trichotillomanie diffère des autres TOC. Premièrement, l’arrachage de cheveux est involontaire et automatique. Ensuite, cette affection ne réponds pas aussi bien aux inhibiteurs spécifiques de recapture de la sérotonine que les TOC.

Les causes elles aussi ne sont pas certaines : des facteurs sociaux, psychiques, neurobiologiques et génétiques pourraient être à l’origine de cette pathologie. On retrouve aussi chez les trichotillomanes des symptômes dépressifs, des difficultés scolaires, des sévices ou traumatismes divers.

Ce qu’ils ont presque tous en commun, c’est une dérégulation émotionnelle que l’arrachage des cheveux permet de calmer. En effet, les personnes atteintes de cette maladie s’arrachent de manière compulsive et souvent inconsciente les cheveux, mais pas que. Pour certains, cela concerne aussi les cils, les sourcils, la barbe et plus rarement les poils du reste du corps.

Ce comportement peut être épisodique et n’apparaître que durant les périodes d’anxiété ou en présence de facteurs anxiogènes. Chez certains en revanche, il s’ancre dans le temps et se poursuit des années durant.

Certains patients ont les cheveux simplement clairsemés, d’autres des zones d’alopécie, une calvitie totale ou plus du tout de cheveux ou de poils. Dans tous les cas, la sensation de perte de contrôle sur soi-même en une grande détresse psychologique chez le patient, nourrissant ainsi le trouble.

Quel traitement pour la trichotillomanie ?


La trichotillomanie doit être prise en charge par un professionnel de la santé psychiatre ou psychologue. Pour respecter le parcours de soins français, pensez à vous faire prescrire le suivi de votre trouble psychiatrique avant par votre médecin traitant.

La première chose que fera ce psychiatre, c’est de discuter avec vous afin de confirmer la trichotillomanie. Commencera ensuite le traitement.

Le traitement de référence est la thérapie cognitivo comportementale et plus particulièrement la technique de renversement des habitudes.

Cette technique dont l’application exacte varie, se résume en trois étapes :

  1. Prendre conscience de ce qui déclenche votre trichotillomanie.
  2. S’entraîner à éviter les situations qui déclenchent votre trichotillomanie
  3. Mettre en place un geste incompatible avec le fait de vous arracher les cheveux, à faire à chaque fois que l’envie vous en prends.

Outre ce traitement comportementale, la trichotillomanie est parfois traitée de façon médicamenteuse, en particulier lorsqu’elle est associée à d’autres troubles mentaux.

3 astuces rapides contre la trichotillomanie


Vous attendez de commencer une thérapie ou souhaitez essayer de régler le problème en solo ? Voici 3 choses à essayer dès aujourd’hui pour éviter de vous toucher ou de vous arracher les cheveux.

1. Couvrez votre tête

porter une casquette peut aider à combattre la trichotillomanieEn plus d’accessoiriser vos tenues, un couvre-chef, que ce soir une casquette ou un bandana, est utile pour lutter contre ce trouble. D’abord, il rend évidemment vos cheveux moins accessibles à vos mains.

Mais cet accessoire représente aussi un obstacle que vous devrez franchir pour atteindre vos cheveux. Vous vous rendrez donc mieux compte à chaque fois que l’envie d’arracher un cheveu vous prend. De cette façon, vous pourrez identifier dans quelles situation votre trouble se déclenche.

2. Mouillez vos cheveux

Hé oui, mouillés, les cheveux sont bien plus difficiles à arracher que secs. De plus, certains trichotillomanes disent que l’envie de s’arracher les cheveux ne se manifeste pas lorsqu’ils sont mouillés.

3. Occupez vos mains

une boule anti stress réduit l'anxiété et vous empêche de toucher à vos cheveuxGarder ses mains occupées est l’une des meilleures méthodes pour éviter de se toucher les cheveux. Vous pouvez garder un petit objet en métal ou un jeu anti-stress entre les doigts. Puisque ces outils permettent aussi de réduire le stress, vous ferez d’une pierre deux coup en agissant à la fois sur le problème et sur sa source.

Trichotillomanie : est-ce que les cils, sourcils et cheveux repoussent ?


En théorie oui… du moment que vous arriviez à ne pas arracher le moindre cheveux qui pointe le bout de sa tige ! Pour accélérer la repousse, vous pouvez utiliser les produits de soin pour cheveux du Dr Balwi.

Ces derniers ont été développés à partir d’ingrédients naturels tout spécialement pour nourrir les racines de cheveux. C’est en effet à ce niveau que tout se décide : des racines biens nourries produisent des cheveux forts et soyeux !

Nous vous recommandons tout particulièrement le sérum – ou sa version pour barbe selon le type de poils que vous arrachez -. Très concentrés en agents actifs, ils sauront booster la pousse de vos cheveux. Les plus motivés peuvent même y ajouter notre dermaroller pour une meilleure pénétration des agents actifs dans le cuir chevelu.

Conclusion


La trichotillomanie est un trouble du comportement. Les personnes atteintes s’arrachent compulsivement et parfois inconsciemment les cheveux.

Ce trouble est traité par une thérapie comportementale et cognitive et heureusement, les cheveux repoussent lorsque la personne réussit à ne plus les arracher.

Pour booster la repousse, le sérum pour cheveux du Dr Balwi est tout indiqué. N’hésitez pas, certains trichotillomanes admettent que prendre soin de leurs cheveux les a aidés à ne plus se les arracher !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.