antidépresseur et perte de cheveux sont-ils liés

Les antidépresseurs provoquent-ils une perte de cheveux ?

Vous prenez des antidépresseurs et avez l’impression que cela impacte vos cheveux ?

C’est possible ! Cet article fait le point sur le sujet antidépresseur et perte de cheveux. En plus, il contient une liste des médicaments qui font tomber les cheveux.

Sommaire


  1. Quel est le lien entre antidépresseur et perte de cheveux ?
  2. Quels antidépresseurs provoquent des chutes de cheveux ?
  3. Liste des médicaments qui font tomber les cheveux
  4. Antidépresseur et perte de cheveux : les traitements possibles
  5. Conclusion

 

Quel est le lien entre antidépresseur et perte de cheveux ?


antidépresseurs et perte de cheveux font souvent mauvais ménage

Les médicaments contre la dépression peuvent être la cause de pertes de cheveux, aussi appelée alopécie.

Le phénomène est appelé effluvium télogène et correspond à une perturbation des cycles capillaires.

De nombreux cheveux – 25 à 50 % contre 10 à 15 % normalement – passent de phase anagène (croissance) à phase télogène (repos).

Suite à celle-ci, ils tombent et comme leur nombre est plus important, la perte se remarque.

Quels antidépresseurs provoquent des chutes de cheveux ?


Les antidépresseurs peuvent entraîner une perte de cheveux. C’est cependant peu fréquent. La chute de cheveux commence plusieurs semaines après le début du traitement.

C’est un effet secondaire connu de l’antidépresseur tricyclique (ou imipraminiques) maprotiline.

Les inhibiteurs de la recapture de sérotonine entraînent rarement un effluvium télogène. Les plus signalés pour cet effet secondaire dérangeant sont fluoxétine, sertraline et paroxétine.

De façon anecdotique, on connaît des cas dans le cadre de prise de fluvoxamine, néfazodone, venlafaxine, bupropion, citalopram et mirtazapine.

Les stabilisateurs de l’humeur

La perte de cheveux est plus fréquente lors de la prise de stabilisateurs de l’humeur.

Par exemple le lithium cause une perte de cheveux dans 15 % des cas et une modification de leur aspect dans 20 %.

La prise d’acide valproïque, divalproex et carbamazépine a un impact également.

De même que ceux aussi utilisés comme anticonvulsifs tels que la gabapentine, vigabatrine, tiagabine (topiramate), valproate et carbamazépine.

Autres antipsychotiques

Les antipsychotiques halopéridol, olanzapine et rispéridone peuvent faire perdre les cheveux.

Aussi les anxiolytiques clonazépam et buspirone.

Enfin, amphétamines et propranolol peuvent avoir cet effet.

Liste des médicaments qui font tomber les cheveux


Cette liste de médicaments et types de médicaments qui font tomber les cheveux vous aidera à vous orienter. Elle n’est pas exhaustive et ne remplace pas une discussion avec votre médecin :

Antiépileptiques
Héparines et antivitamines K
Anticoagulants 
Antihypertenseurs
Bêtabloquants (métoprol, propranolol, nadolol)
Diurétiques antagonistes de l’aldostérone
Inhibiteurs de l’enzyme de conversion (énalapril, captopril)
Antithyroïdiens
Carbimazole, thiouracil
Pilule contraceptive et hormones sexuelles
Estroprogestatifs
Hypocholestérolémiants
Fibrates et cholestyramine
Anti-inflammatoires non stéroïdiens et uricosuriques
Autres
Vitamines A et rétinoïdes
Interférons
Agonistes dopaminergiques
Cimétidine
ColchicineAllopurinol

Antidépresseur et perte de cheveux : les traitements possibles


quels sont les traitements possibles contre une alopécie lié à la dépression

Qu’est-ce qu’une perte de cheveux diffuse ?

Lorsque le cuir chevelu n’est pas atteint et les follicules pileux ne sont pas touchés. Ce type de perte de cheveux est causé par d’autres facteurs tels qu’une maladie auto immune entre autres.

N’oubliez pas que le stress favorise l’alopécie pouvant être elle-même aggravée par les médicaments.

Si vous soupçonnez votre antidépresseur de causer une alopécie médicamenteuse, consultez impérativement votre médecin avant de changer de médicament. 

S’il confirme le lien entre la perte de cheveux et les antidépresseurs, il vous accompagnera pour trouver une solution. Cela varie selon les médicaments utilisés.

Renforcer la repousse

Une fois que vous avez trouvé une solution avec votre médecin et observez une repousse, vous pouvez agir.

Pour commencer, adaptez votre alimentation. Des compléments alimentaires, un sérum capillaire ou encore de l’huile de nigelle sont aussi efficaces.

Et la greffe de cheveux ?

Normalement, une greffe de cheveux n’est pas nécessaire dans un cas d’antidépresseur et de perte de cheveux.

Cependant, si après la fin du traitement, vos cheveux ne repoussent pas comme avant, vous pouvez envisager une greffe de cheveux. La méthode DHI est souvent la mieux indiquée dans ce type de cas.

Dans ce cas, nos spécialistes Elithair seront ravis de vous conseiller !

Conclusion : à retenir sur les antidépresseurs et la calvitie


  • La prise d’antidépresseurs entraîne parfois un effluvium télogène.
  • Ce phénomène est plus fréquent avec les régulateurs de l’humeur.
  • La perte de cheveux peut être aussi causée par d’autres médicaments.
  • Consultez votre médecin pour trouver une solution.
  • A contrario, certains produits boostent la repousse.
  • Une greffe de cheveux est envisageable sur le long terme.

4 Replies to “Les antidépresseurs provoquent-ils une perte de cheveux ?”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.