Offre Summer Deal ! Économisez 400 € !

antidépresseur et perte de cheveux sont-ils liés

Liste des médicaments qui font tomber les cheveux : agir !

La chute de cheveux est un problème qui touche de nombreuses personnes, hommes et femmes. Il existe de nombreuses facteurs possibles : génétique, maladies ou la prise de certains médicaments.

Vous prenez un traitement actuellement et avez l’impression que cela impacte sur la croissance vos cheveux ? C’est tout à fait possible ! Dans cet article, nous faisons le point sur la liste des médicaments provocant une perte de cheveux.

Sommaire


  1. Tableau de la liste des médicaments qui font tomber les cheveuxveux ?
  2. Comment savoir si un médicament fait tomber les cheveux ?
  3. Certains traitement type antidépresseurs, responsable d’une potentiel chute de cheveux
  4. Solutions contre un médicament qui fait tomber les cheveux
  5. La perte de cheveux due à un médicament est généralement réversible

Tableau de la liste des médicaments qui font tomber les cheveux


Cette liste de médicaments et types de médicaments qui font tomber les cheveux vous aidera à vous orienter. Elle n’est pas exhaustive et ne remplace pas une discussion avec votre médecin :

Antiépileptiques
Héparines et antivitamines K
Anticoagulants 
Antihypertenseurs
Bêtabloquants (métoprol, propranolol, nadolol)
Diurétiques antagonistes de l’aldostérone
Inhibiteurs de l’enzyme de conversion (énalapril, captopril)
Traitements thyroïdiens
Carbimazole, thiouracil
Pilule contraceptive et hormones sexuelles
Estroprogestatifs
Hypocholestérolémiants
Fibrates et cholestyramine
Anti-inflammatoires non stéroïdiens et uricosuriques
Autres
Vitamines A et rétinoïdes
Interférons
Agonistes dopaminergiques
Cimétidine
Colchicine Allopurinol

Comment savoir si un médicament fait tomber les cheveux ?

antidépresseurs et perte de cheveux font souvent mauvais ménage

Si un médicament que vous prenez provoque une chute de cheveux, voici quelques étapes que vous pouvez suivre pour gérer la situation :

  • Parlez à votre médecin : Si la chute de cheveux persiste malgré les mesures prises, consultez un spécialiste capillaire.
  • Recherchez des alternatives : Si le médicament est en effet la cause de la chute de cheveux, votre médecin peut envisager de vous prescrire un médicament alternatif qui n’a pas cet effet secondaire. Ils prendront en compte la gravité de votre condition et l’efficacité du médicament actuel pour décider de la meilleure solution.
  • Continuez le traitement si nécessaire : Dans certains cas, il peut être vital de continuer à prendre le médicament en question malgré la perte de cheveux. Votre médecin peut alors envisager des mesures pour atténuer ce problème. Cela peut inclure l’utilisation de shampooings et un traitement anti-chute capillaire.

Changement quotidien dans ses soins capillaires

  • Utilisez des produits capillaires adaptés : Limiter les produits toxiques sur les racines de cheveux permet de préserver aussi votre santé et enlever un facteur supplémentaire.
  • Soyez patient : La repousse des cheveux peut prendre du temps, même après avoir changé de traitement ou pris des mesures pour réduire la chute. Soyez patient et réaliste quant aux attentes en matière de croissance des cheveux. Il est essentiel de suivre les conseils de votre médecin et de travailler en étroite collaboration avec eux pour gérer la chute de cheveux associée à un médicament. N’arrêtez jamais un traitement médical sans l’approbation de votre médecin, car cela peut avoir de conséquences sur votre santé.

Certains traitement type antidépresseurs, responsable d’une potentiel chute de cheveux


Les médicaments contre la dépression peuvent être la cause de pertes de cheveux, mais reste cependant peu fréquent. Appelée alopécie, elle commence plusieurs semaines après le début du traitement. De nombreux cheveux – 25 à 50 % contre 10 à 15 % normalement — passent de phase anagène (croissance) à phase télogène (repos). Le phénomène est appelé effluvium télogène et correspond à une perturbation des cycles capillaires.

C’est un effet secondaire connu de l’antidépresseur tricyclique (ou imipraminiques) maprotiline. Les inhibiteurs de la recapture de sérotonine entraînent rarement un effluvium télogène. Les plus signalés pour cet effet secondaire dérangeant sont fluoxétine, sertraline et paroxétine. De façon anecdotique, on connaît des cas dans le cadre de prise de fluvoxamine, néfazodone, venlafaxine, bupropion, citalopram et mirtazapine.

Les stabilisateurs de l’humeur

La perte de cheveux est plus fréquente lors de la prise de stabilisateurs de l’humeur. Par exemple, le lithium cause une perte de cheveux dans 15 % des cas et une modification de leur aspect dans 20 %.

La prise d’acide valproïque, divalproex et carbamazépine a un impact également. De même que ceux aussi utilisés comme anticonvulsifs tels que la gabapentine, vigabatrine, tiagabine (topiramate), valproate et carbamazépine.

Autres antipsychotiques

Les antipsychotiques halopéridol, olanzapine et rispéridone peuvent faire perdre les cheveux. Aussi les anxiolytiques clonazépam et buspirone. Enfin, amphétamines et propranolol peuvent avoir cet effet.

quels sont les traitements possibles contre une alopécie lié à la dépression

Solutions contre un médicament qui fait tomber les cheveux


Qu’est-ce qu’une perte de cheveux diffuse ?

Lorsque le cuir chevelu n’est pas atteint et les follicules pileux ne sont pas touchés. Ce type de perte de cheveux est causé par d’autres facteurs tels qu’une maladie auto immune entre autres.

N’oubliez pas que les conséquences psychologiques (stress) favorisent l’alopécie pouvant être elle-même aggravée par les médicaments.

Si vous soupçonnez votre traitement de causer une alopécie médicamenteuse, consultez impérativement votre médecin avant de changer de médicament. 

S’il confirme le lien entre la perte de cheveux et les antidépresseurs, il vous accompagnera pour trouver une solution. Cela varie selon les médicaments utilisés.

Renforcer la repousse

Si votre médecin confirme que le médicament que vous prenez est responsable de votre chute de cheveux, il peut vous proposer de changer de traitement. Un alimentation équilibré, des compléments alimentaires, un sérum capillaire ou encore de l’huile de nigelle peuvent vous stimuler au niveau du cuir chevelu.

Et la greffe de cheveux ?

Normalement, une greffe de cheveux n’est pas nécessaire dans un cas d’antidépresseur et de perte de cheveux.

Cependant, si après la fin du traitement, vos cheveux ne repoussent pas comme avant, vous pouvez envisager une greffe de cheveux. La méthode DHI est souvent la mieux indiquée dans ce type de cas.

La perte de cheveux due à un médicament est généralement réversible


La chute de cheveux liée aux médicaments est un problème qui peut être frustrant et inquiétant. Il est important de parler à votre médecin si vous remarquez une chute de cheveux excessive après avoir commencé à prendre un nouveau médicament :

  • La prise d’antidépresseurs entraîne parfois un effluvium télogène.
  • Ce phénomène est plus fréquent avec les régulateurs de l’humeur.
  • La perte de cheveux peut être aussi causée par des facteurs génétiques
  • Consultez votre médecin pour trouver une solution.
  • A contrario, certains produits boostent la repousse.

FAQ

Quels types d’antidépresseurs sont les plus susceptibles de provoquer une perte de cheveux ?

Les antidépresseurs tricycliques et certains inhibiteurs de la recapture de la sérotonine sont plus susceptibles de provoquer une perte de cheveux.

La perte de cheveux due aux antidépresseurs est-elle permanente ?

Non, la perte de cheveux liée aux antidépresseurs est généralement réversible une fois que le traitement est arrêté ou ajusté.

Combien de temps après le début du traitement antidépresseur la perte de cheveux peut-elle commencer ?

La perte de cheveux peut commencer plusieurs semaines après le début du traitement.

Y a-t-il des traitements spécifiques pour contrer la perte de cheveux causée par les antidépresseurs ?

Oui, des traitements comme le minoxidil peuvent aider à stimuler la repousse des cheveux.

Peut-on prévenir la perte de cheveux avant de commencer un traitement antidépresseur ?

Discuter des options avec un médecin avant de commencer le traitement peut aider à prévenir la perte de cheveux.

Quels sont les signes indiquant que la perte de cheveux est due aux antidépresseurs et non à d’autres causes ?

Une perte de cheveux diffuse qui commence après le début du traitement et qui n’a pas d’autre explication médicale est souvent liée aux antidépresseurs.

Les hommes et les femmes sont-ils affectés de la même manière par la perte de cheveux due aux antidépresseurs ?

Oui, les hommes et les femmes peuvent tous deux être affectés, bien que la prévalence et l’apparence de la perte de cheveux puissent varier.