Après une greffe de cheveux, les patients doivent faire attention qu'ils ne subissent pas un shock loss mais seulement un effet shedding pour la pousse capillaire

Shock loss après une greffe capillaire, est-ce normal ?

La chute de cheveux est une expérience courante pour de nombreuses personnes. Suite à une intervention chirurgicale, l’organisme du patient déclenche en effet secondaire. Il existe deux types de perte de cheveux après une intervention chirurgicale : le shedding et le shock loss.

Dans cet article, nous allons explorer les causes de la calvitie après une intervention chirurgicale. Nous verrons également comment cette perte de cheveux peut être temporaire et comment la prévenir.

Sommaire


  1. L’anesthésie : le principal acteur derrière le shock loss
  2. Les autres facteurs d’un shock loss
  3. Comment faire la différence entre shock loss et l’effet shedding ?
  4. Inverser la perte de cheveux après l’intervention chirurgicale
  5. Des cheveux plus forts en attente

L’anesthésie : le principal acteur derrière le shock loss


Léquipe médicale Elithair en train d'opération sous anesthésie pour greffe de cheveux

Lors d’une greffe de cheveux chez Elithair, la première procédure est l’application de la méthode Sleep Deep. Ensuite, l’équipe médicale procède à l’ anesthésie locale pour garantir votre confort tout au long de l’intervention et commencer l’extraction des follicules. L’organisme perçoit comme un évènement stressant et déclencher un état de stress. L’anesthésie administrée peut perturber l’homéostasie de votre corps.

L’opération provoque des perturbations temporaires du système nerveux et des hormones, notamment une augmentation du cortisol, l’hormone du stress. Le cortisol resserre les vaisseaux sanguins, réduisant ainsi le flux sanguin vers votre cuir chevelu.

En conséquence, les follicules pileux, qui nécessitent une nutrition adéquate, se voient privés des nutriments essentiels. La croissance de vos cheveux peut ralentir considérablement, voire s’arrêter temporairement. Cette réaction en chaîne menant à la « perte de choc » également connue sous le nom de « shock loss » en anglais.

Les autres facteurs d’un shock loss


La perte de cheveux postopératoire ne se résume pas uniquement à l’anesthésie. C’est un processus plus complexe, avec différents acteurs qui entrent en scène. Par exemple, après un accouchement, certaines femmes peuvent être confrontées à une perte de cheveux en raison de bouleversements hormonaux.  

Les maladies chroniques, telles que le diabète ou une affection thyroïdienne, peuvent fatiguer votre corps. Certaines d’entre elles peuvent perturber le cycle de croissance naturel de vos cheveux. Les déséquilibres hormonaux dus à ces maladies peuvent entraîner la chute des cheveux ou les rendre plus fragiles.

Régime alimentaire et prise de médicament

Les cheveux ont besoin de nutriments pour rester en bonne santé. Un régime trop restrictif peut priver les cheveux des nutriments dont ils ont besoin. La carence en protéines, en vitamines et en minéraux peut affaiblir vos cheveux et entraîner leur chute de cheveux. Sans les nutriments dont il a besoin, le corps peut arrêter de faire pousser les cheveux, ce qui entraîne une perte temporaire.

Les anticoagulants, les médicaments contre la pression artérielle et les médicaments pour la dépression, peut entraîner une perte de cheveux. Si vous prenez des médicaments et que vous perdez des cheveux, parlez-en à votre médecin pour trouver une solution.

Comment faire la différence entre shock loss et l’effet shedding ?


Effet shedding après la greffe capillaire : les mécanismes

L’effet shedding ne se produira pas immédiatement après l’anesthésie, parfois environ 2 à 3 mois après l’intervention. En règle générale, ce type de perte de cheveux ne nécessite pas de traitement spécialement ciblé. En effet, il y a le changement de densité capillaire. Vos cheveux semblent se faire un peu la malle, donnant l’impression d’une certaine finesse dans la zone greffée.

Ce phénomène se présente sous l’état d’un effluvium télogène heureusement temporaire qui dure généralement jusqu’à 6 mois. En réalité, c’est un signe que vos cheveux passent par la phase de repos ou appelé également phase télogène.

Deux à trois semaines postopératoires, les greffons rajoutés sur la zone receveuse commencent à tomber. Cela se produit lorsque le cheveu transplanté entame une nouvelle phase de croissance anagène. Cela signifie que votre organisme n’a pas fait de rejet et laisse place à la repousse des cheveux.

Entre 3 à 4 mois, la croissance des cheveux reprend. Après 12 à 18 mois, vous pouvez espérer profiter pleinement du résultat de la greffe.

Cas shock loss après une greffe de cheveux

Certains facteurs ne trompent pas lorsqu’un shock loss se présente. Dans le cas d’une greffe capillaire, le chirurgien a déterminé au préalable un nombre de cheveux à extraire pour remplir la zone chauve. S’il retire trop de follicules pileux, le corps en réaction peut produire du cortisol.

Chaque follicule pileux possède sa propre glande surrénale où le cortisol est sécrété. Les mèches en subissent les effets directement après un événement stressant. Le choc peut être immédiat ou quelques jours après l’opération et peut entraîner une perte de cheveux

A contrario de l’effet shedding, le shock loss influence sur le résultat définitif de l’implant capillaire. Les greffons peuvent tomber et la zone donneuse ne repousse pas correctement. Si cela est votre cas, il faut vous rapprocher de votre clinique pour comprendre la cause et la traiter.

Inverser la perte de cheveux après l’intervention chirurgicale


Ilustration patient après une greffe capillaire chez Elithair avec Dr Balwi

Vous avez la possibilité de prendre des mesures pour inverser ce processus. Voici quelques conseils à prendre en compte : 

  • L’équipe d’experts à Elithair est un allié précieux dans cette démarche. Les compléments alimentaires recommandés favorisent la pousse des cheveux plus rapide et plus saine.
  • Un autre aspect à prendre en compte est votre régime alimentaire. Optez pour une alimentation équilibrée, riche en vitamines et en minéraux, pour stimuler la repousse des cheveux. Par exemple, mangez des épinards riches en fer, des œufs pour leur biotine et des avocats riches en acides gras essentiels. Votre chirurgien capillaire peut vous conseiller des choix alimentaires spécifiques adaptés à votre situation. 
  • Envisagez également de vous balader pour réduire le stress. Une simple promenade en plein air peut faire des merveilles pour votre bien-être émotionnel. Des pauses régulières dans la nature peuvent aider à réduire le stress et à améliorer la santé des cheveux.
  • Prenez de nouvelles habitudes capillaires comme éviter les coiffures trop serrées. Les soins capillaires et le minoxidil peuvent aider à faire pousser les cheveux et à réduire la chute des cheveux.

Avez-vous essayé la gamme de soins capillaires Elithair ?

Développé en collaboration avec le Dr. Balwi, ceux-ci sont concentrés en nutriments naturels essentiels tels que la biotine. Contrairement à ceux disponibles dans le commerce, nos produits de soins capillaires nourrissent vos cheveux directement à partir de leurs racines. N’attendez plus pour offrir une nouvelle vitalité à votre chevelure !

Des cheveux plus forts en attente 


Le shock loss reste un cas isolé dans la phase post opératoire après le traitement. La perte de cheveux post-greffe est une étape normale. Néanmoins, les effets secondaires peuvent être gérés avec certains médicaments, une alimentation équilibrée et des soins capillaires appropriés.

Restez confiant, votre corps se régénère, vos cheveux repoussent. Consultez votre médecin pour toute inquiétude. Bientôt, des cheveux épais et sains couronneront votre réussite.

Vous cherchez la solution à votre perte de cheveux ? Contactez l’un de nos experts en démarrant dès maintenant votre analyse capillaire gratuite pour une greffe de cheveux réussie et abordable en Turquie !

FAQ

Quels sont les mécanismes biologiques derrière le shedding et le shock loss ?
Combien de temps dure le shedding après une greffe de cheveux ?

Le shedding dure généralement de 2 à 3 mois après l’intervention et peut continuer jusqu’à 6 mois.

Quelle est la fréquence des cas de shock loss après une greffe de cheveux ?

Les cas de shock loss sont relativement rares et varient selon les techniques utilisées et la réaction individuelle du patient.

Quels traitements sont disponibles pour minimiser le shedding et le shock loss ?

Les traitements incluent des médicaments comme le minoxidil, des thérapies PRP (Platelet-Rich Plasma), et des soins capillaires spécifiques pour renforcer les follicules.

Comment distinguer visuellement le shedding du shock loss ?

Le shedding se manifeste par une chute diffuse des cheveux, tandis que le shock loss peut provoquer des plaques de calvitie plus localisées et un amincissement capillaire.

Quel est l’impact à long terme du shock loss sur les résultats de la chirurgie capillaire ?

Le shock loss peut influer sur le résultat final si les follicules greffés ne survivent pas ou si la zone donneuse est trop endommagée.

Quels sont les conseils de soins postopératoires pour prévenir le shock loss ?

Éviter les coiffures serrées, utiliser des produits capillaires doux, suivre une alimentation équilibrée, et réduire le stress sont essentiels pour prévenir le shock loss.

Existe-t-il des différences de susceptibilité entre les patients pour le shedding et le shock loss ?

Oui, certains patients peuvent être plus susceptibles en raison de facteurs génétiques, de leur état de santé général, ou de la technique chirurgicale utilisée.

Quel rôle joue le stress dans le déclenchement du shedding et du shock loss ?

Le stress peut exacerber le shedding en augmentant les niveaux de cortisol, et il peut également déclencher le shock loss par la perturbation du flux sanguin et des nutriments vers les follicules pileux.

Quels sont les signes de récupération après un épisode de shock loss ?

Les signes de récupération incluent la reprise de la croissance des cheveux dans les zones affectées, une diminution de la chute des cheveux, et l’amélioration de la densité capillaire au fil du temps.