MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

quelles sont les causes et traitements de la folliculite

Quelles sont les causes et les traitements d’une folliculite du cuir chevelu ?

Les agressions que subit le cuir chevelu sont nombreuses et diverses. Allant de la pollution aux produits cosmétiques décapant, l’on peut observer plusieurs anomalies liées à ces facteurs. Les germes ne font pas exception à la règle !

Ils peuvent altérer le cuir chevelu et y provoquer même des réactions inflammatoires chroniques, entraînant des alopécies cicatricielles. C’est notamment le cas des folliculites.

Cette maladie du cuir chevelu, même si elle est relativement rare, fait de plus en plus parler d’elle. Dans cet article, nous vous livrons ce que vous devez absolument savoir à son sujet.

Sommaire


  1. Qu’est-ce qu’une folliculite et quelles sont ses causes ?
  2. Quels sont les signes cliniques des folliculites ?
  3. Est-ce une maladie contagieuse ?
  4. Comment soigner une folliculite ?
  5. Les folliculites de la barbe
  6. Comment prévenir les folliculites ?
  7. Conclusion

Qu’est-ce qu’une folliculite et quelles sont ses causes ?


le staphylocoque dore est problablement la cause principale de la folliculiteC’est une maladie inflammatoire chronique, relativement rare, pouvant causer des alopécies cicatricielles. A prédominance masculine, elle survient plus souvent chez les sujets jeunes.

Pour faire simple, il s’agit d’une réaction immunitaire entraînant une fibrose du cuir chevelu. Cette fibrose provoque à son tour une perte de cheveux massive et irréversible.

La cause exacte de cette maladie n’est pas encore totalement élucidée. Toutefois, la présence du Staphylocoque doré dans les prélèvements effectués sur les lésions du cuir chevelu, laisse penser qu’il peut en être la cause.

Cette bactérie, non commensale au niveau de la peau, provoque une infection au niveau des follicules pilosébacés. Les folliculites seraient donc la réponse immunologique face à cette colonisation infectieuse.

Il existe des facteurs favorisant l’apparition de cette inflammation. Ces facteurs sont généralement les éléments qui favorisent la survenue d’infections, on peut citer : les traumatismes et les plaies non soignées, la transpiration ou l’occlusion de la peau.

Quels sont les signes cliniques des folliculites ?


Le diagnostic de cette maladie chronique est purement clinique. Elle se reconnaît facilement par ses symptômes. Dans un stade précoce, des rougeurs apparaissent tout autour du follicule. Petit à petit, des pustules se constituent à partir de ces rougeurs.

Rappelons que les pustules sont des lésions cutanées constituées de pus. Ces lésions évoluent au fil du temps en se rompant tout en formant une croûte. Cette dernière finit par se détacher du cuir chevelu pour s’accrocher aux racines des cheveux. Des follicules infectés et enflammés et un cuir chevelu lésé et encombré entraînent l’alopécie.

Des douleurs et des démangeaisons (prurit) peuvent également apparaître. Elles confèrent, non seulement, une sensation désagréable, mais fragilisent aussi le cuir chevelu. Ceci vient entretenir l’inflammation et la maladie.

Est-ce une maladie contagieuse ?


Les folliculites sont-elles contagieuses ? Récidivantes ? Héréditaires ? Voici des questions qui reviennent trop souvent !

La liaison étroite de la maladie à une infection par staphylocoque lui confère un certain potentiel de contagiosité. D’abord, le risque de dissémination d’un follicule à un autre est très important.

Le risque de contagiosité de voisinage est également à prendre en considération. Toutefois, vous pouvez réduire drastiquement ce risque en adoptant des mesures d’hygiène strictes. Un lavage régulier des mains, la désinfection de l’espace environnant et des instruments manipulés et l’utilisation d’une serviette individuelle sont les instructions à suivre.

Si présence de personnes immunodéprimées, de femmes enceintes ou d’enfants en bas âge, ces précautions doivent être strictement respectées. Cette maladie n’est pas héréditaire, toutefois, on reconnaît une contribution génétique favorisant son apparition.

Enfin, étant une maladie inflammatoire chronique, et selon l’assiduité du malade vis-à-vis de la prise en charge et du traitement, elle peut récidiver ou évoluer en poussées.

Comment soigner une folliculite ?


Comme toutes les maladies, son pronostic s’améliore considérablement si elle est prise à temps. Toutefois, jusqu’au jour d’aujourd’hui, il n’existe pas de traitement permettant de guérir complètement de cette inflammation.

Néanmoins, une prise en charge adéquate, ainsi qu’une bonne adhésion du malade au traitement, permet de réduire la fréquence des poussées et de freiner l’évolution des lésions. Pour cela, différents moyens sont mis à la disposition des médecins.

Un traitement antibiotique oral

Le choix de cet antibiotique doit se faire selon la sensibilité du staphylocoque et cette bactérie est connue pour être résistante. On peut citer, parmi ces antibiotiques, les cyclines, la pristinamycine et la rifampicine.

La prise du traitement se fait sur une durée prolongée, pouvant dépasser les 6 mois. Cela est dû au fort potentiel récidivant de la pathologie. Malgré cela, les récidives peuvent rester fréquentes, et c’est dans ces cas là que le médecin traitant procède au changement d’antibiotique.

Les antibiotiques sont cités dans l’ordre croissant d’utilisation, si une première tentative de traitement aux cyclines échoue, l’on passe à la pristinamycine, puis à la rifampicine. Toutefois, ils ne sont pas sans dangers et leur prise doit faire l’objet d’une surveillance particulière. Leurs effets secondaires peuvent être nombreux.

Pour potentialiser l’effet du traitement oral, un antibiotique local comme l’acide fusidique peut être associé.

Les traitements associés

D’autres traitements, associés ou à distance de l’antibiothérapie orale, peuvent être envisagés pour le traitement de l’inflammation.

L’isotrétinoine, traitement de l’acné sévère, est particulièrement efficace. Mais elle est contre-indiquée en association avec les cyclines. Les propriétés anti-inflammatoires du zinc peuvent également prévenir les récidives. Il est souvent prescrit en association avec les antibiotiques pour une durée de 6 mois.

Le traitement chirurgical

Le traitement chirurgical permet de corriger les lésions entraînant la chute de cheveux irréversible. Toutefois, il a des indications très particulières. Il n’est envisageable que si la maladie atteint un stade inactif. On dit que la maladie est inactive lorsqu’aucune poussée inflammatoire n’a été observée depuis, au moins, un an.

Les folliculites de la barbe


Les folliculites de la barbe sont généralement fréquentes chez les hommes d’origine africaine. Elles sont souvent confondues avec les folliculites bactériennes, cependant, elles sont plutôt le résultat d’un mauvais rasage.

C’est une irritation cutanée provoquée par un passage inadéquat du poil dans la peau. C’est qui entraîne, par la suite une réaction inflammatoire. Des papules et des pustules peuvent s’observer, laissant ensuite place à des cicatrices.

L’arrêt du rasage est généralement prescrit pour traiter la maladie, et ce, jusqu’à disparition totale de l’inflammation. L’application de compresses chaudes et l’extraction des poils incarnés à l’aide d’une aiguille stérile font aussi partie de la prise en charge. Le recours à la prednisone, les corticoïdes, est également possible pour traiter l’inflammation.

Comment prévenir les folliculites ?


les folliculites peuvent être prevenues en prenant soin de la peauIl est possible de réduire le risque de survenue de folliculites en maintenant une hygiène irréprochable. L’idée est de vérifier et de désinfecter tous les instruments utilisés lors du rasage, de l’épilation et même de la coiffure.

Si l’on est déjà atteint de cette maladie dermatologique, pour éviter les récidives ou espacer les poussées inflammatoires, il est important de suivre et de respecter le traitement. Tout cela commence par une bonne compréhension de la pathologie et une bonne communication avec le médecin traitant.

La réduction des facteurs de stress de la vie quotidienne est également une piste à exploiter dans la prise en charge de cette maladie.

Conclusion

Pour conclure, les folliculites sont une maladie inflammatoire du follicule pouvant s’observer au niveau du cuir chevelu et même de la barbe. Elles sont souvent liées à une infection par le staphylocoque. Le traitement implique plusieurs molécules pharmacologiques et peut durer une longue période pour éviter les récidives.

Vous avez d’autres questions à ce sujet ou souhaitez avoir plus de précisions sur nos prestations ? Alors n’hésitez pas à contacter nos conseillers qui se feront un plaisir de vous répondre. Ils peuvent, en plus, vous proposer un bilan capillaire gratuit et sans engagement.

N’attendez plus si vous souhaitez bénéficier de l’expertise du Dr. Balwi et d’Elithairtransplant pour une greffe de cheveux en Turquie toujours réussie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.