Un chignon trop serré peut causer une alopécie de traction

L’alopécie de traction : Agir dès les premiers signes

Vous portez vos cheveux attachés ou tressés très régulièrement et commencez à les perdre au niveau du front ou des tempes ? C’est peut-être une alopécie de traction !

Il est important de la traiter afin qu’elle ne devienne pas définitive. Cet article vous explique pourquoi et surtout comment faire pour vous débarasser d’une alopécie de traction.

Sommaire


  1. Qu’est-ce que l’alopécie de traction ?
  2. Comment éviter l’alopécie de traction ?
  3. 3 conseils pour traiter une alopécie de traction
  4. À retenir

Qu’est-ce que l’alopécie de traction ?


On appelle alopécie de traction ou alopécie de chignon, une perte de cheveux causée par une mise en tension excessive des cheveux. Concrètement, c’est lorsque les cheveux tombent parce qu’on tire dessus trop fort et trop souvent.

Une traction trop importante des cheveux peut être due à plusieurs facteurs :

  • Une coiffure trop lourde
  • Des coiffures trop serrées

Certaines causes de l’alopécie peuvent être liées à des formes chroniques aiguës, comme la trichotillomanie, l’arrachage compulsif des cheveux. Dans ce cas précis, il est conseillé de se diriger vers un psychiatre ou un psychologue.

Prise en charge assez tôt, l’alopécie de traction est réversible. Dans le cas contraire, la perte de cheveux peut malheureusement être définitive.

Trop tirer ses cheveux : les conséquences irréversibles

Une traction excessive sur la fibre capillaire abîme et affaiblit la kératine qui la compose : les cheveux se cassent à différentes longueurs. Par exemple, les femmes noires, portant régulièrement les tresses et tissages, peuvent fragiliser leur cheveux crépus progressivement.

Mais c’est sous le cuir chevelu que l’on découvre l’ampleur des dégâts. Sous l’effet de la traction, les racines du cheveux sont séparées des follicules pileux, chargés de les alimenter et ne reçoivent donc plus suffisamment de nutriments.

Cela signifie qu’elles quittent plus rapidement la phase de croissance pour celle de dégradation, puis de repos avant de chuter. La phase de croissance qui reprend ensuite, est donc elle aussi plus courte et ainsi de suite.

Cette accélération des cycles capillaires provoque à la longue une calvitie définitive. En effet, chaque être humain a un nombre programmé et limité de cycles capillaires. S’ils sont constamment accélérés, ce nombre s’épuise de fait plus vite.

La règle est simple : agissez dès les premiers signes d’une alopécie de traction pour préserver votre tige capillaire.

Comment reconnaître cette forme de chute de cheveux ?

La perte de cheveux est le plus souvent localisée au niveau des tempes et de la zone frontale. Ceci dit, selon le type de coiffure réalisée, d’autres régions du cuir chevelu peuvent être concernées.

L’article de la revue scientifique « Indian Journal of Dermatology,Venereology, and Leprology » paru en 2017, nous donne une liste exhaustive des causes d’une alopécie de traction :

  • Queues de cheval et longues tresses : tempes, dessus des oreilles, ligne frontale, nuque.
  • Torsions des cheveux longs : tonsure.
  • Bigoudis pour cheveux : tempes et ligne frontale.
  • Port de foulards serrés : ligne frontale.
  • Tresses serrées : perte de cheveux en V sur la raie centrale.
  • Tissages : perte de cheveux en couronne.
  • Chignons : arrière de la tête.
  • Perruque collée : en forme de fer à cheval, sur le dessus de la tête.

Comment éviter l’alopécie de traction ?


Tresses collés sur le cuir chevelu
Pour prévenir l’alopécie de traction, laissez vos cheveux détachés. Si vous devez les relever en queue de cheval ou en chignon : gardez-les lâches et bas sur la tête.

Voici également quelques conseils pour prévenir contre l’alopécie de traction prévenir cette affection :

  • Changez régulièrement de coiffure. Par exemple, alternez entre les tresses et les cheveux lâchés.
  • Lorsque vous relevez vos cheveux en queue de cheval, utilisez un chouchou plutôt qu’un élastique à cheveux. Ces derniers peuvent arracher vos cheveux.
  • Évitez aussi l’utilisation de produits chimiques si vous portez des tissages ou des tresses : cela abîme vos cheveux et les rend plus susceptibles de casser.
  • Si vous faites des tissages ou des extensions, ne les portez que sur une courte période. Faites une pause entre chaque utilisation.
  • Lorsque vous tressez vos cheveux ou faites des dreadlocks, optez pour des tresses épaisses. Les tresses fines exercent plus de traction.
  • Bannissez les produits de défrisage.
  • Ne réglez pas trop fort la chaleur de votre sèche-cheveux et de votre fer à lisser.
  • Ne dormez pas avec des bigoudis. Enveloppez plutôt vos cheveux.
  • Si vous portez une perruque, choisissez-en une avec un bonnet en satin. Il ne tirera pas aussi fort sur votre cuir chevelu.

Respectez ces quelques préceptes du mieux que vous pouvez et vous devriez être à l’abri d’une alopécie de traction. Si les premiers signes de perte de cheveux sont déjà visibles, référez vous à la partie suivante.

3 conseils pour traiter une alopécie de traction


1. Dites au revoir coiffures trop serrées

Si vos cheveux ont déjà commencé à se raréfier, mieux vaut renoncer aux habitudes de coiffage ayant entraîné la chute… Du moins le temps que votre chevelure se régénère.

Si cela n’est pas possible, essayez de suivre les conseils donnés dans la partie précédente.

2. Boostez naturellement la repousse des cheveux

Optez pour une alimentation saine et variée pour apporter aux racines de vos cheveux les nutriments dont elles ont besoin.

Démarrez une cure pour cheveux pour favoriser la repousse. Le Dr Balwi a développé notamment un kit de soin adapté pour la pousse du cheveu : il agit directement sur la racine du cheveu, apporte les nutriments précieux et lutte contre la chute de cheveux progressive.

3. La greffe de cheveux en cas d’alopécie de traction irréversible

Si après 3 mois, aucune repousse n’est visible sur votre chevelure, c’est probablement que vos follicules pileux sont morts. Dans ce cas, aucun produit ne pourra les faire revenir. Prenez rendez-vous avec un dermatologue pour écarter d’autres causes de l’alopécie.

Une solution définitive est envisageable : regarnir les zones touchées grâce à une greffe de cheveux. Pour les alopécies de traction, la technique DHI est recommandée. Ce procédé permet de ne raser qu’une partie du cuir chevelu, que vous dissimulez aisément si vos cheveux sont longs.

L’alopécie de traction est une pathologie qui se soigne facilement s’il est traité dès les premiers signes. En cas d’alopécie cicatricielle (définitive), il est toujours possible de restaurer sa chevelure avec une greffe de cheveux DHI.

À retenir


  • L’alopécie de traction est diagnostiquée plus souvent chez la femme et fréquent dans la communauté africaine.
  • La perte de cheveux est dûe à des coiffures trop lourdes ou trop serrées portées longtemps.
  • Pour éviter une alopécie de traction, il faut alterner les coiffures et ne pas trop les serrer.
  • Pour stimuler la pousse, il est recommandé d’utiliser des soins capillaires ou compléments alimentaires pour cheveux.
  • Si les cheveux ne repoussent pas malgré des soins, il est toujours possible de restaurer sa chevelure avec une greffe DHI.

Pas encore de commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.