MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

infographie représentant le déroulement du cycle pilaire

Le cycle pilaire, vie et mort de vos cheveux

Vos cheveux et autres poils poussent selon un schéma bien précis que l’on appelle cycle pilaire.

Dans ce court article, nous en détaillons les étapes. Nous vous expliquons ensuite les petites différences en fonction de l’endroit où sont situés les poils. Nous finissons par lister les 4 principaux facteurs qui peuvent agir sur le cycle pilaire.

Sommaire


  1. Les 3 phases du cycle pilaire
  2. Cheveux, barbes, sourcils : des longueurs de cycle différentes
  3. 4 facteurs qui influencent vos cycles pilaires
  4. Conclusion : le cycle pilaire, une horloge parfois déréglée

Les 3 phases du cycle pilaire

Le cycle pilaire est composé de trois phases qui se succèdent : anagène, catagène et télogène. Ce cycle se répète vingt-cinq à trente fois au cours de notre vie. Détaillons maintenant ces trois phases.

La phase anagène

Pendant la phase anagène, le cheveu pousse, c’est pourquoi cette étape est appelée phase de croissance. C’est la plus longue des phases du cycle de vie d’un cheveu : elle dure entre 3 et 6 ans selon les personnes.

Pour faire pousser la tige du cheveu, le follicule pileux, situé sous le cuir chevelu, produit des cellules appelées kératinocytes. Celles-ci naissent, se divisent et meurent très rapidement. Une fois mortes, les cellules s’empilent par le bas et remontent vers la surface du cuir chevelu. Cet amoncellement de kératine compose la tige du cheveu !

La phase catagène

Pendant la phase catagène, parfois nommée phase de dégradation, le cheveu ne pousse plus.

Sa racine remonte et se rapproche de la surface de l’épiderme. De même, les cellules rompent le contact avec le follicule. Pour résumer, pendant 2 à 3 semaines, le cheveu s’éteint tout doucement.

La phase télogène

La dernière phase du cycle pilaire est la phase télogène, ou phase de repos. Durant celle-ci, plus rien ne se passe. Le follicule et les cellules, déconnectés l’un de l’autre, sont endormies. Le cheveu ne pousse plus mais ne tombe pas encore.

Car ce qui provoque la chute de l’ancien cheveu… c’est l’arrivée de son remplaçant ! En effet, après 2 à 3 mois de phase télogène, le follicule et les cellules endormies se réveillent. Commence alors une nouvelle phase de croissance : un cheveu tout neuf vient alors déloger l’ancien.

Cheveux, barbes, sourcils : des longueurs de cycle différentes

Les phases du cycle pilaire sont les mêmes pour tous les poils du corps. Cependant, certaines données diffèrent le placement du poil. Le tableau ci-dessous vous donne un aperçu des différences dans le cycle pilaire des cheveux, de la barbe et des sourcils.

Type de poil % de poils en phase anagène % de poils en phase télogène Durée de la phase télogène Densité de poils en phase anagène par cm² Profondeur d’implantation du follicule
Cheveux 80 – 90 13 3 – 4 mois 350 3 – 5 mm
Barbe 70 30 10 semaines 500 2 – 4 mm
Sourcils 10 – 15 85 – 90 3 mois 50 2 – 2,5 mm

4 facteurs qui influencent le cycle pilaire

l'alopécie androgénétique est provoquée par une accélération des cycles pilaires

La génétique : quand la perturbation du cycle pilaire est programmée

Le nombre et la durée exacte des phases du cycle pilaire sont génétiquement programmés. C’est aussi la génétique qui joue dans le cadre de la calvitie héréditaire – ou alopécie androgénétique -.

Une sensibilité génétique des follicules pileux du cuir chevelu à la dihydrotestostérone (DHT) provoque l’accélération des cycles pilaires. Ce phénomène provoque in fine une chute définitive et prématurée des cheveux.

Les hormones

Par exemple, les œstrogènes rallongent la phase anagène. Les hormones androgènes, en revanche, la raccourcissent, de même que les hormones thyroïdiennes.

L’alimentation

Une alimentation équilibrée favorise un cycle pilaire normal

La façon dont vous mangez influence la qualité de vos cheveux et la vitesse à laquelle ils poussent. Les protéines, le zinc, le fer ainsi que les vitamines du groupe B sont parmi les nutriments essentiels à une bonne santé capillaire.

Les saisons

Vos cheveux sont sensibles aux changements environnementaux : température, lumière et humidité les influencent. De fait, à l’automne et au printemps, où ceux-ci sont multiples, il arrive qu’ils réagissent en chutant.

Conclusion : le cycle pilaire, une horloge parfois déréglée

Le cycle pilaire comporte donc trois phases. Pendant la phase anagène, le cheveux pousse. Vient ensuite la phase catagène, ou le cheveu et son follicule s’endorment doucement. Enfin, la phase télogène marque la mort du cheveu, et l’endormissement de sa racine.

Après quoi, une phase anagène reprend. Au cours d’une vie, nous connaissons 25 à 30 cycles capillaires. Tous les poils du corps passent par ces trois phases. Cependant, elles n’ont pas toujours la même durée.

Qui plus est, certains facteurs, internes comme externes, peuvent influencer les cycles capillaires. Le plus connu est sûrement celui de la calvitie héréditaire.

Chez les personnes en étant atteintes, les cycles pilaires au niveau du cuir chevelu s’accélèrent sous l’influence d’une hormone dérivée de la testostérone. Il en résulte une calvitie précoce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.