infographie représentant le déroulement du cycle pilaire

Le cycle pilaire, vie et mort de vos cheveux

Comment comprendre la différence entre perte capillaire naturelle et chute de cheveux inhabituelle ? Vos cheveux et autres poils poussent selon un schéma bien précis que l’on appelle cycle pilaire.

Dans ce court article, nous en détaillons chacune de ses étapes. Ensuite, nous vous expliquons les différences entre cheveux et poils. Nous finissons par lister les 4 principaux facteurs qui peuvent perturber le cycle pilaire.

Sommaire


  1. Le cycle pilaire : 3 phases
  2. Cheveux, barbes, sourcils : des longueurs de cycle différentes
  3. 4 facteurs qui influencent vos cycles pilaires
  4. Le cycle pilaire, une horloge parfois déréglée

Le cycle pilaire : 3 phases


Le cycle pilaire est composé de 3 stades : anagène, catagène et télogène. Cette période se renouvelle 25 à 30 fois durant notre vie. Détaillons dès à présent ce processus.

Phase anagène

Pendant cette première phase, le cheveu pousse, appelée aussi phase de croissance active. C’est la plus longue des phases du cycle de vie d’un cheveu : elle dure entre 3 et 6 ans.

Pour faire pousser la tige du cheveu, le follicule pileux, situé sous le cuir chevelu, produit des cellules appelées kératinocytes. Celles-ci naissent, se divisent et meurent très rapidement. Une fois mortes, les cellules s’empilent par le bas et remontent vers la surface de la peau. Cet amoncellement de kératine compose la tige du cheveu !

Phase catagène

Pendant la deuxième phase, nommée phase de dégradation, le cheveu ne pousse plus en se séparant du bulbe.

Sa racine remonte et se rapproche de la surface de l’épiderme.  Pendant 2 à 3 semaines, le cheveu s’éteint progressivement.

Phase télogène

La dernière phase du cycle pilaire est la phase télogène, ou phase de repos cellulaire. Le follicule et les cellules, déconnectés l’un de l’autre, sont endormies. Le cheveu ne pousse plus mais ne tombe pas encore.

Car ce qui provoque la chute de l’ancien cheveu… c’est l’arrivée de son remplaçant ! Après 2 à 3 mois de phase télogène, follicule et cellules endormies se réveillent. Commence alors une nouvelle phase de croissance : un nouveau cheveu tout neuf vient alors déloger l’ancien.

Cheveux, barbes, sourcils : des longueurs de cycle différentes


Première chose à retenir : Le cheveux et les poils sont constitués de la même matière. Cependant, la croissance du poil peut différer selon la zone de la pousse. Ci-dessous, un tableau récapitulatif des différents cycles pilaires des cheveux, de la barbe et des sourcils.

Type de poil% de poils en phase anagène% de poils en phase télogèneDurée de la phase télogèneDensité de poils en phase anagène par cm²Profondeur d’implantation du follicule
Cheveux80 – 90133 – 4 mois3503 – 5 mm
Barbe703010 semaines5002 – 4 mm
Sourcils10 – 1585 – 903 mois502 – 2,5 mm

4 facteurs qui influencent le cycle pilaire


l'alopécie androgénétique est provoquée par une accélération des cycles pilaires

Génétique : quand la perturbation du cycle pilaire est programmée

Pour certain(e)s, le nombre et la durée exacte des phases du cycle pilaire sont héréditairement programmés. La génétique joue ainsi dans le cadre de la calvitie héréditaire – ou alopécie androgénétique -.

Une sensibilité génétique des follicules pileux à la dihydrotestostérone (DHT) provoque l’accélération des cycles pilaires. Ce phénomène provoque in fine une chute définitive et prématurée des cheveux.

Les hormones

Les œstrogènes rallongent la phase anagène. En revanche, les hormones androgènes, la raccourcissent, de même que les hormones thyroïdiennes.

L’alimentation

Une alimentation équilibrée favorise un cycle pilaire normal

Votre hygiène de vie influence grandement sur la qualité des cheveux et leur croissance. Surveillez votre apport en protéines, zinc, fer ou vitamines du groupe B qui fournissent les nutriments essentiels.

Les saisons

Vos cheveux sont sensibles aux changements environnementaux tels que la température, la lumière et l’humidité. L’automne et le printemps sont des périodes accrues en termes de chute capillaire.

Le cycle pilaire, une horloge parfois déréglée


Le cycle pilaire évolue au cours de notre vie. Avant l’âge adulte, notre corps produit plus de phase anagène (croissance) qu’après la cinquantaine. Observer régulièrement son cycle pilaire permet de détecter des pertes anormales.

Pour les hommes, ils peuvent consulter plus rapidement un spécialiste et traiter la perte capillaire par voie médicamenteux ou dans un stade plus avancé par une greffe de cheveux.

Pour les femmes, plusieurs facteurs entrent en jeu : les changements hormonaux dus à une grossesse ou à la ménopause peuvent également grandement impacter sur la chute des cheveux.

Vous souhaitez plus d’informations sur la chute de cheveux ou la greffe de cheveux en Turquie ?  Contactez nos experts pour démarrer votre bilan capillaire gratuit.

Pas encore de commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.