MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

DHI vs FUE quelle methode de greffe de cheveux choisir?

FUE ou DHI : quelle méthode l’emporte ?

S’y retrouver dans les méthodes de greffes capillaires n’est pas toujours aisé. Pour vous aider à choisir votre technique de greffe, nous vous avons donc mijoté ce petit duel DHI vs FUE. Alors, prêts ? C’est parti !

Sommaire


  1. DHI vs FUE : où est la différence ?
  2. Tableau comparatif des deux techniques
  3. Une méthode d’implants capillaires qui change beaucoup
  4. L’importance de l’expérience des praticiens est le facteur déterminant
  5. Conclusion : FUE vs DHI, à chaque cas sa méthode

DHI vs FUE : où est la différence ?


Pour pouvoir vous offrir un duel DHI vs FUE, nous devons d’abord préciser en quoi les deux méthodes diffèrent. En fait, les greffons sont extraits de la zone donneuse dans les deux cas avec la méthode FUE.

FUE signifie Follicular Unit Extraction en français extraction d’unités folliculaires. En déroulant le nom, il devient clair que la FUE est simplement une méthode d’extraction des greffons. DHI signifie Direct Hair Implantation (implantation de cheveux directe).

Ce qui sépare FUE et DHI, ce n’est donc pas l’extraction des greffons de l’arrière de la tête mais la procédure de transplantation qui suit.

  • Lors d’une FUE classique, l’implantation se fait en deux étapes. On crée dans un premier temps des incisions dans lesquelles on dépose dans un second temps les follicules pileux.
  • Avec l’implantation DHI, l’implantation se fait en un seul temps avec un outil appelé stylo CHOI. On y insère le greffon, puis on l’implante dans la zone receveuse par une pression sur le stylo.

DHI vs FUE : tableau comparatif


Voici enfin venu le moment que vous attendiez tous : notre tableau FUE vs DHI !

AvantagesInconvénients
DHI– Intervention moins longue
– Cicatrisation plus rapide
– Meilleure densité
– Rasage partiel parfois possible
– Plus chère
– Plus de main d’œuvre
– Plus de risques d’abimer les follicules
– Inadaptée pour cheveux de type africain
FUE– Adaptée pour une grande zone d’implantation
– Moins chère
– Adaptée aux cheveux crépus
– Intervention plus longue
– Cicatrisation plus longue
– Rasage impératif de la zone receveuse

Une méthode d’implants capillaires qui change beaucoup


Passons maintenant au DHI vs FUE détaillé.

La méthode DHI l’emporte…

la greffe DHI permet parfois de ne pas raser la zone receveuse
La DHI permet au praticien de greffer les zones receveuses de manière plus dense que la technique FUE classique. En effet, dans la FUE, on ouvre dans le cuir chevelu des canaux plus longs que les greffons. En DHI en revanche, canal et greffon ont la même longueur.

Le fait d’ouvrir des canaux moins grands permet aussi d’atteindre une plus grande densité capillaire avec la méthode DHI. Il est également plus simple d’orienter les greffons avec le stylo Choi.

Ajoutons que la DHI permet, lorsque le nombre de greffons à transplanter n’excède pas 2800, de ne raser que la zone donneuse. Les personnes aux cheveux longs peuvent ainsi la dissimuler facilement. C’est très utile lorsque l’on n’intervient que sur les zones frontales ou pour une greffe de sourcils par exemple.

Enfin, comme l’aiguille va moins profond dans le crâne, elle déclenche également un traumatisme et un saignement moindres par rapport à la FUE. De fait, la période de guérison est plus rapide et laisse moins de marques.

… mais conserve quelques inconvénients par rapport à la FUE

L’intervention en DHI utilise plus de main d’œuvre. À chaque étape est en effet attribué un personnel précis. Les coûts de personnel ainsi que ceux des stylos CHOI, plus élevés que le matériel classique, rendent la technique DHI plus chère que la FUE. La FUE est bien plus adaptée que la DHI lorsqu’il s’agit de traiter des calvities importantes.

Enfin, avec la DHI, les follicules peuvent être facilement dégradés lors de leur insertion dans le stylo. C’est particulièrement vrai pour les cheveux crépus, dont les follicules sont courbés.

Ce dernier fait nous amène à faire une petite parenthèse dans ce duel DHI vs FUE. Nous nous devons de parler de ce qui fera toujours la différence : l’expérience des praticiens.

L’importance de l’expérience des praticiens est le facteur déterminant


Ici, pas de DHI vs FUE qui tienne. Peu importe la technique que vous choisissez, l’important est que les personnes qui se penchent sur votre tête sachent ce qu’elles font.

Il est donc important de toujours vérifier les avis clients lorsque vous envisagez une clinique pour votre greffe de cheveux.

Nous n’irons pas dans les détails car ce n’est pas le sujet ici. Si cela vous intéresse, vous pouvez consulter l’article comment éviter une greffe de cheveux ratée.

Conclusion : FUE vs DHI, à chaque cas sa méthode


La FUE et la DHI se distinguent par la façon dont on implante les greffons. Lors d’une FUE, on crée d’abord des ouvertures puis on vient y placer les greffons. Dans la DHI, on les implante en un seul geste, sans incision préalable, grâce à un outil nommé implanteur de Choi.

L’implantation DHI est moins longue, permet une cicatrisation plus rapide, une densité de cheveux plus élevée et parfois un rasage partiel. En revanche, elle est plus chère, pas adaptée en cas de grande zone à traiter ni pour les personnes aux cheveux crépus… À chaque cas sa méthode de greffe, donc.

Vous pensez que la DHI pourrait vous convenir et voulez en savoir plus ? Rendez-vous sur notre page dédiée à la greffe de cheveux DHI chez Elithair.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.