perte de cheveux et thyroïde

Perte de cheveux et thyroïde : symptômes et traitements

Vos cheveux deviennent plus fins, ternes et fragiles ? Vous retrouvez de plus en plus de cheveux dans votre brosse, dans le drain de la douche ou sur le sol ? Vous vous sentez en bonne santé, n’avez pas changé de régime et n’êtes pas stressé ?

À première vue, il peut être difficile de trouver la ou les causes ayant pu déclencher votre perte de cheveux. Une des raisons possibles peut être la thyroïde, plus précisément l’hypothyroïdie. Cet organe régule l’équilibre hormonal de votre corps. Il joue aussi un rôle important dans l’apport de substances vitales et dans le renforcement de la croissance de vos cheveux.

Sommaire


  1. Pourquoi l’hypothyroïdie entraîne la perte de cheveux ?
  2. Quel est le rapport entre la thyroïde et la croissance des cheveux ?
  3. La réduction de la production d’hormones comme cause de perte de cheveux
  4. Le traitement nécessite un diagnostic médical
  5. La greffe capillaire en cas d’alopécie liée à une hypothyroïdie ?
  6. Conclusion

Pourquoi l’hypothyroïdie entraîne la perte de cheveux ?


La thyroïde régule la pression artérielle, dilate les vaisseaux sanguins et contrôle ainsi la circulation sanguine. Elle est responsable de la croissance cellulaire et active le métabolisme.

Si l’organe ne fonctionne pas correctement, cela peut entraîner de graves changements dans la circulation sanguine. Ceci affecte directement vos cheveux et ce beaucoup plus que vous ne le pensez.

Les personnes les moins touchées associent l’augmentation de la perte de cheveux à une fonction thyroïdienne limitée. Mais c’est précisément là que le problème se situe.

Ici, il est important de considérer la perte de cheveux comme un symptôme et le diagnostic comme une cause. La régulation de l’équilibre hormonal dans l’organisme est d’une importance primordiale pour votre santé.

Quel est le rapport entre la thyroïde et la croissance des cheveux ?


thyroïde et perte de cheveux quel est le rapport

Un déséquilibre de la fonction thyroïdienne a un effet durable sur la phase anagène (croissance des cheveux). Une hypothyroïdie produit moins d’hormones, ce qui ralentit la circulation sanguine et la croissance cellulaire.

Un cuir chevelu mal irrigué, ne stimule pas le follicule pileux correctement et finit par entrer en phase télogène. Les deux hormones thyroïdiennes : triiodothyronine et thyroxine (T3 et T4)) sont explicitement responsables de la croissance des cheveux.

Si celles-ci sont diminuées, les premiers signes d’hypothyroïdie apparaissent bien avant la chute des cheveux. Cela se présente avec une perte de densité et de tonus des cheveux (cassants, fragiles et ternes).

Lorsque tout le métabolisme ralentit, vous pouvez aussi remarquer que d’autres symptômes apparaissent : fatigue, épuisement, difficultés de concentration et une prise de poids.

La réduction de la production d’hormones comme cause de perte de cheveux


La production de plus en plus lente d’hormones possède, à la fois, un effet sur vos cheveux, vos ongles et votre peau. Si le problème thyroïdien n’est pas détecté à temps, une dépression et des troubles circulatoires peuvent survenir.

Bien que l’hypothyroïdie ne provoque pas nécessairement la perte de cheveux, en moyenne, la moitié des patients en souffrent.

Le traitement nécessite un diagnostic médical


Si la perte de cheveux est associée à une hyperfonction de votre thyroïde, elle est heureusement réversible. Pour cela, la production d’hormones doit être normalisée afin que la pelade cesse.

Cependant, il y a un risque que l’utilisation de médicaments entraîne elle-même une calvitie. Si vous soupçonnez un problème de glande thyroïde, un diagnostic médical est donc fortement recommandé.

L’hypothyroïdie peut être observée dans votre hémogramme ainsi qu’à partir de vos taux d’hormones. Après ce diagnostic, le traitement pour rétablir la fonction thyroïdienne peut commencer.

Un traitement symptomatique pur n’apporte pas de succès et représente un risque élevé, car il ne s’agit pas « seulement » d’une perte de cheveux par hypothyroïdie.

Surtout si vous vous sentez souvent fatigué, triste voire déprimé, concentrez-vous sur l’examen de la glande thyroïde. Si ces symptômes s’accompagnent d’une perte de cheveux, il s’agit dans la plupart des cas d’une hypothyroïdie.

La greffe capillaire en cas d’alopécie liée à une hypothyroïdie ?


la greffe de cheveux pour traiter une alopécie liée à la thyroïde

Lors d’une détection précoce de la maladie, la perte de cheveux est parfois réversible. Du moins tant que le traitement médicamenteux ne possède pas d’effet secondaire.

Grâce à un traitement adéquat vos cheveux perdus repoussent et la structure capillaire se rétablira. Si le problème ne s’améliore pas ou s’aggrave pendant le traitement, d’autres solutions doivent être envisagées. Par exemple, la chirurgie capillaire qui permet la repousse permanente de vos cheveux.

Dans cette intervention peu invasive, des greffons sont prélevés de l’arrière de la tête puis greffés dans les zones receveuses. L’implant capillaire est donc recommandé pour ceux et celles qui ont une alopécie déjà visible.

La greffe de cheveux FUE est la solution idéale contre une calvitie due à l’hypothyroïdie. Néanmoins ce pas ne doit être franchi qu’après avoir effectué un bilan capillaire.

Perte de cheveux thyroïde : solution de traitement pour comprendre la cause et des symptômes


L’hypothyroïdie est généralement détectée et diagnostiquée tardivement. Il est donc possible que la perte de cheveux soit déjà très avancée au moment du diagnostic. Si cela est votre cas il est important de traiter la maladie.

Tout d’abord, consacrez-vous à votre santé et ensuite à vos cheveux. En effet, votre organisme les considère comme l’organe le moins important. Lorsque les problèmes de thyroïde sont réglés, vos cheveux peuvent de nouveau être alimentés en nutriments.

Besoin de conseils ou d’autres questions sur nos services ? Contactez dès à présent nos experts pour démarrer votre bilan capillaire gratuit et sans engagement.

4 Replies to “Perte de cheveux et thyroïde : symptômes et traitements”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.