MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

début de calvitie découvrez les symptômes et traitements

Comment réagir face à un début de calvitie ?

Début de calvitie, alopécie, pelade sont des termes rencontrés de plus en plus souvent. Et ce, chez la gente masculine en particulier.

En effet, à partir de l’âge de 25 ans, plusieurs jeunes hommes connaissent une forte chute de cheveux. Cette dernière représente une réelle source de craintes : est-ce une calvitie qui commence à pointer le bout de son nez ?

SOMMAIRE


  1. À quel âge débute une calvitie ?
  2. Comment savoir si on a un début de calvitie ?
  3. La calvitie se conjugue aussi au féminin
  4. Quelles sont mes options pour lutter contre un début de calvitie ?
  5. Génétique et calvitie, quelle relation ?
  6. Conclusion

À quel âge commence la calvitie ?


Avant toute chose, il est important de mettre de la lumière sur la différence entre une simple chute de cheveux et un réel début de calvitie ! Selon plusieurs recherches reconnues, il est tout à fait normal et physiologique de perdre jusqu’à une centaine de cheveux par jour.

C’est simple, comme plusieurs composantes du corps humain, le cheveu se régénère au fur et à mesure, à un rythme variant selon les personnes. Une calvitie, quant à elle, est retrouvée lorsqu’un déséquilibre s’installe entre la chute et la pousse des cheveux.

La première étant plus importante que la seconde, elle laisse place à un dégarnissement du crâne. Ce phénomène, lorsqu’il existe, est généralement rencontré entre 20 et 35 ans.

Si vous craignez l’alopécie (terme désignant l’accélération de la chute de cheveux), alors il faut savoir la reconnaître afin de la contrer.

Comment savoir si on a un début de calvitie ?


les différents stages de la calvitie masculineSachez qu’il existe une différence entre une début de calvitie et une perte de cheveux. Comme abordé précédemment Il est effectivement tout à fait normal de perdre entre 50 et 100 cheveux par jour. Dans le cas contraire voici les signes révélateurs d’une chute anormale :

  • Dégarnissement des golfs temporaux ou du sommet du crâne.
  • Inégalité de la longueur des cheveux lors de la pousse.
  • Un cuir chevelu visible, avec sensation de picotements ou de démangeaison.
  • Changement de la nature des cheveux, devenant plus gras, plus ternes ou plus fins.
  • Une pousse de cheveux plutôt lente.
  • Présence de cheveux sur l’oreiller au réveil, ou entre les doigts en faisant passer la main entre les cheveux.
  • Difficulté ou impossibilité à reproduire une coupe de cheveux déjà réalisée.
  • Impossibilité de maintenir une coiffure au cours de la journée.

La calvitie se conjugue aussi au féminin


les différents stages de la calvitie féminineContrairement à certaines idées reçues, les femmes peuvent également être sujettes à une calvitie. Toutefois, ce phénomène reste rare, mais surtout, évolue très rarement en perte de cheveux totale.

Mais il faut tout de même rester vigilent, puisque cette perte de cheveux chez la femme, est plus difficile à diagnostiquer que chez les hommes.

Parmi les signes particuliers à surveiller, nous pouvons citer :

  • Un cuir chevelu plus sensible lors du passage de la brosse, et visible à l’implantation frontale.
  • Des cheveux plus mous, plus ternes, et moins denses au niveau de la région pariétale du crâne.
  • Une pousse plus lente et limitée dans certaines parties localisées du crâne.
  • Une perte considérable de volume pouvant engendrer un début de calvitie.

Il est également très important de se pencher sur les antécédents de la personne concernée, puisque chez la femme, une alopécie est généralement réactionnelle. Elle est souvent rencontrée suite à facteur de stress, une longue période de fatigue, un accouchement ou la ménopause.

Quelles sont mes options pour lutter contre un début de calvitie ?


La présence d’un des signes précédemment cités, de manière isolée, n’est pas toujours révélatrice. Mais sachez que l’association de plusieurs signes oriente vers une calvitie plus que probable. Cependant, ne paniquez surtout pas, puisqu’un certains nombre de remèdes efficaces existent pour contrer cette chute de cheveux.

Tout d’abord, consulter un spécialiste

Dans une grande majorité des cas, l’alopécie ne représente qu’un symptôme d’une affection médicale. Un début de calvitie peut être arrété lorsque l’on traite la cause, d’où la nécessité de consulter rapidement un médecin.

Après un interrogatoire, vos réponses pourraient l’orienter vers une cause médicale bien spécifique. Parmi ces affections : l’anémie pernicieuse (où une supplémentation en fer réglerait le problème), l’hypothyroïdie, une surconsommation en vitamine A ou une carence en vitamine B, la grossesse chez la femme…Etc.

Adopter un mode de vie sain

Comme cité précédemment, une perte massive de cheveux peut être le résultat d’un stress physique ou moral. Afin de prévenir l’évolution de la chute de cheveux, pensez à adopter un mode de vie sain en prenant les précautions suivantes :

  • Il faut éviter une alimentation trop grasse, et favoriser des repas sains et bien équilibrés afin de pallier au manque de vitamines et de fer.
  • Boire beaucoup d’eau.
  • Dormez environ 7 heures par nuit.
  • Eviter l’utilisation excessive de substances agressant le cuir chevelu comme les shampoings, la teinture et les gels.
  • S’habituer à se masser délicatement le crâne afin de favoriser la repousse.

Les traitements médicamenteux

Il existe un certain nombre de molécules efficaces contre la chute de cheveux. Toutefois, il faudrait savoir dépister cette dernière à ses débuts afin de garantir des résultats. Nous citons parmi ces molécules, les compléments alimentaires et les lotions à base de minoxidil.

  • Les compléments alimentaires à base de vitamine B8 sont les plus courants. En effet, la vitamine B permet la stimulation de la fabrication de la kératine, la principale composante protéique des cheveux.
  • Les lotions anti-chute à base de minoxidil agissent sur la perte de cheveux en freinant le cycle capillaire. Elles s’appliquent sur les zones dégarnies. L’absence de résultat immédiat ne doit pas vous démotiver, n’arrêtez surtout pas votre cure, ce n’est qu’au bout de trois mois que vous verrez du changement !
  • Les comprimés de Finastéride diminuent de l’effet des androgènes (hormones causant la chute de cheveux), en inhibant leur conversion. Sachez, par contre, que ce médicament possède de nombreux effets secondaires et n’arrête que provisoirement la calvitie.

La greffe de cheveux


Grâce aux nombreuses années de recherche dans le domaine, la chirurgie capillaire est en phase de devenir la solution permanente contre la calvitie. Notamment avec la greffe de cheveux DHI, qui permet d’obtenir un résultat final naturel en quelques mois seulement. La chirurgie capillaire est actuellement le seul traitement permanent contre la calvitie.

Génétique et début de calvitie, quelle relation ?


les relations entre la génétique et un début de calvitie sont étroitement liéesVoilà une question qui revient bien souvent ! Il existe une relation très étroite entre la perte massive de cheveux et la génétique. Les études ont démontré qu’un grand nombre de gènes sont impliqués dans le développement du follicule pileux et dans le cycle capillaire.

Mais surtout, qu’une quelconque anomalie au niveau de ces gènes induisait à son tour une anomalie de la pousse des cheveux. Bien entendu, ces anomalies peuvent se transmettre de père en fils, ainsi l’hérédité occupe une majeure partie parmi les causes de calvitie.

Conclusion


Pour conclure, l’alopécie représente un réel problème pour de nombreuses personnes. D’un côté, un début de calvitie peut refléter un état de santé médiocre. Et d’un autre côté, elle peut s’avérer évolutive et nécessiter une prise en charge précoce et spécialisée.

Toutes ces raisons sont plus que valables pour intervenir dès que les premiers signes de calvitie apparaissent. Vous avez d’autres questions à ce sujet ou souhaitez avoir plus de précisions sur nos prestations ?

Alors n’hésitez pas à contacter nos conseillers qui se feront un plaisir de vous répondre. Ils peuvent, en plus, vous proposer un bilan capillaire gratuit et sans engagement.

N’attendez plus si vous souhaitez bénéficier de l’expertise du Dr. Balwi et d’Elithairtransplant pour enfin changer de vie grâce aux implants cheveux en Turquie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.