début de calvitie découvrez les symptômes et traitements

Comment arrêter et guérir un début de calvitie ?

Début de calvitie, alopécie, pelade sont des termes rencontrés de plus en plus souvent. Et ce, principalement chez la gente masculine. En effet, à partir de 25 ans, nombreux sont ceux qui constatent une chute de cheveux.

Cela représente une réelle source d’anxiété : est-ce une calvitie qui commence à pointer le bout de son nez ?

Sommaire


  1. À quel âge débute une calvitie ?
  2. Comment savoir si on a un début de calvitie ?
  3. Génétique et calvitie, quelle relation ?
  4. La calvitie se conjugue aussi au féminin
  5. Quelles sont mes options pour lutter contre un début de calvitie ?
  6. Les points à retenir

À quel âge commence la calvitie ?


Avant toute chose, il est important de faire sur la différence entre une simple chute de cheveux et un réel début de calvitie ! Selon plusieurs études, il est tout à fait normal et physiologique de perdre des cheveux au quotidien.

C’est simple, comme plusieurs composantes du corps humain, le cheveu se régénère au fur et à mesure, à un rythme variant selon les personnes. Une calvitie, quant à elle, est retrouvée lorsqu’un déséquilibre s’installe entre la chute et la pousse des cheveux.

La première étant plus importante que la seconde, elle laisse place à un dégarnissement du crâne. Ce phénomène, lorsqu’il existe, est généralement rencontré entre 20 ans et 40 ans.

Si vous pensez que votre chute de cheveux est liée à une calvitie, alors il faut savoir en connaître les signes annonciateurs afin de la contrer au plus vite.

Comment savoir si on a un début de calvitie ?


les différents stages de la calvitie masculine


Il est tout à fait normal de perdre entre 50 et 100 cheveux par jour. Dans le cas contraire, voici les signes révélateurs d’une chute anormale :

  • Recul de la ligne frontale ou dégarnissement des golfs temporaux ou du sommet du crâne
  • Inégalité de la longueur des cheveux lors de la pousse
  • Une zone sans cheveux visible, avec sensation de picotements ou de démangeaison.
  • Changement de la nature des cheveux, devenant plus gras, plus ternes ou plus fins
  • La pousse des cheveux commence à être plutôt lente
  • Présence de cheveux sur l’oreiller au réveil, ou entre les doigts en faisant passer la main entre les cheveux

Tout d’abord, consulter un spécialiste

Un début de calvitie peut être arrêté lorsque l’on traite en amont la cause, d’où la nécessité de consulter rapidement un dermatologue.

Après un diagnostic capillaire, les résultats de vos analyses vous orientent vers le traitement adapté à votre cas. Si vous n’êtes pas concerné(e) par un manque de carence ou d’un traitement jouant sur votre corps, vous souffrez certainement de la forme la plus connue de calvitie : l’alopécie androgénétique.

Pourquoi faire un diagnostic capillaire ?

Après 35 ans, la calvitie peut progresser plus rapidement. Si votre perte de cheveux vous préoccupe depuis quelque temps, commencez une analyse capillaire. Le médecin se base sur l’échelle de Hamilton-Norwood (hommes) ou de Ludwig (femmes) pour déterminer l’avancée de la perte capillaire.

Par la suite, vous aurez toutes les informations essentielles pour choisir l’option convenant à votre situation. Chez Elithair, nous avons développé en exclusivité Elit-Skala. Grâce à plus de 500 000 analyses capillaires, vous déterminez le degré et le type de votre perte de cheveux.

Génétique et début de calvitie, quelle relation ?


les relations entre la génétique et un début de calvitie sont étroitement liées

Il existe une relation étroite entre la perte de cheveux et la génétique. Les recherches ont démontré qu’un grand nombre de gènes sont impliqués dans le développement du follicule pileux et dans le cycle capillaire.

Mais surtout, qu’une quelconque anomalie au niveau de ces gènes induisant à son tour une anomalie de la pousse des cheveux. Bien entendu, ces anomalies peuvent se transmettre d’une génération à l’autre, ainsi l’hérédité est une des causes majeure de calvitie précoces.

La calvitie se conjugue aussi au féminin


les différents stages de la calvitie féminine

Contrairement à certaines idées reçues, les femmes peuvent également être sujettes à une alopécie. Toutefois, ce phénomène reste rare et évolue très rarement en perte de cheveux totale. Il faut être vigilant, puisque cette de perte de cheveux chez la femme, est plus difficile à diagnostiquer.

La calvitie est souvent occasionnée due à un facteur de stress, de maladie ou hormonal. Certaines coiffures quotidiennes peuvent entraîner également des alopécies. En conséquence, les cheveux s’amincissent : c’est le phénomène d’alopécie de traction. Une perte considérable de volume pouvant engendrer un début de calvitie.

Quelles sont mes options pour lutter contre un début de calvitie ?

Maintenant que vous avez réalisé un test de calvitie, voici plusieurs alternatives pour arrêter votre calvitie. Certains peuvent être utiles à changer sur le long terme, la pousse de vos cheveux.

Adopter un mode de vie sain

Comme cité précédemment, une perte massive de cheveux peut être le résultat d’un stress physique ou moral. Afin de prévenir l’évolution de la chute de cheveux, pensez à adopter un mode de vie sain en prenant les précautions suivantes :

  • Éviter une alimentation trop grasse, et favoriser des repas équilibrés pour pallier au manque de vitamines et de fer.
  • Boire beaucoup d’eau.
  • Dormir environ 7 heures par nuit.
  • Éviter l’utilisation excessive de substances qui agresse le cuir chevelu comme les shampoings, la teinture et les gels.
  • Masser délicatement le crâne pour favoriser la repousse, de manière régulier.

Compléments alimentaires ou traitements médicamenteux

Un certain nombre de molécules sont efficaces contre la chute de cheveux. Parmi ces molécules, voici une liste de produits recommandés :

  • Les compléments alimentaires à base de vitamine B8 : La vitamine B permet la stimulation de la fabrication de la kératine, la principale composante protéique des cheveux.
  • Le minoxidil : Cette lotion anti-chute ralentit la perte de cheveux en freinant le cycle capillaire. À appliquer sur le cuir chevelu dans les zones dégarnies. Relativement efficaces, elle perd tout effet dès l’arrêt ou la pause du traitement. Par conséquence, l’alopécie progresse de plus belle.
  • Les comprimés de Finastéride diminuent de l’effet des androgènes (hormones causant la chute de cheveux), en inhibant leur conversion. Sachez, par contre, que ce médicament possède de nombreux effets secondaires et n’arrête que provisoirement la calvitie.

La greffe de cheveux

La greffe capillaire est surtout efficace contre les types de calvitie suivants :

  • Alopécie androgénétique
  • Alopécie de traction
  • Alopécie congénitale

Si votre perte de cheveux est causée par une de ces pathologies, la chirurgie capillaire sera le seul traitement permanent contre celle-ci.

Les points à retenir


Pour conclure, l’alopécie représente un réel problème pour de nombreuses personnes. D’un côté, un début de calvitie peut refléter un mauvaise hygiène de vie. Et d’un autre côté, elle peut s’avérer évolutive et nécessiter une prise en charge précoce et spécialisée.

Toutes ces raisons sont plus que valables pour intervenir dès que les premiers signes de calvitie apparaissent. Vous avez d’autres questions à ce sujet ou souhaitez avoir plus de précisions sur nos services?

Alors n’hésitez pas à contacter nos conseillers qui se feront un plaisir de vous répondre. Faites dès à présent un bilan capillaire gratuit et sans engagement.

Pas encore de commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.