MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

la calvitie héréditaire expliquée avec Elithairtransplant

Que faire quand la calvitie est héréditaire ?

Touchant un homme sur deux à l’âge de 50 ans, la calvitie héréditaire entraine une chute graduelle des cheveux. Elle est due à l’action d’une hormone de la famille des androgènes sur les racines de cheveux.

Si l’alopécie androgénétique masculine n’est pas une maladie ni le témoin d’une mauvaise santé, elle reste souvent difficile à vivre. Aujourd’hui heureusement, il est possible de lutter efficacement contre. Dans cet article, nous vous guidons de la compréhension du phénomène à ses solutions !

Sommaire


  1. Qu’est ce que la calvitie héréditaire ?
  2. Comment suivre l’évolution d’une calvitie héréditaire ?
  3. Comment lutter contre la calvitie héréditaire ?
  4. Conclusion : ce qu’il faut retenir à propos de la calvitie héréditaire

Qu’est ce que la calvitie héréditaire ?

La calvitie héréditaire est la plus courante des causes de calvitie chez les hommes, sa dénomination scientifique est alopécie androgénétique.

D’abord, le mot alopécie désigne le phénomène de la perte de cheveux, autrement dit ce que nous appelons calvitie dans le langage courant. Ensuite, le terme androgénétique – ou androgénique – indique, lui, son caractère héréditaire.

Elle est due à une sensibilité génétique des follicules pileux à l’hormone DHT (dihydrotestostérone).

Au contact de cette hormone mâle, les cycles pilaires s’accélèrent. Les cheveux tombent et se renouvellent alors de plus en plus vite. Or, chaque follicule pileux possède un nombre fini de cycles pilaires.

Puisque ces cycles passent plus vite que prévu, leur nombre maximum est lui aussi plus vite atteint. Résultat, les cheveux cessent de pousser et la calvitie héréditaire devient visible.

Qui transmet le gène de la calvitie ?

Une croyance populaire veut que les gènes de la calvitie héréditaire viennent de la mère. Ce n’est pas si simple.

En effet, les gènes de l’alopécie androgénétique sont hérités des deux côtés de la famille. Qui plus est, ce n’est pas une question d’avoir le gène ou pas : le composant génétique est polygénique.

Cela signifie qu’il implique plusieurs gènes. Une étude de 2017 en a identifié 287 ! Il est vrai que 40 d’entre eux se trouvaient sur le chromosome X, hérité de la mère chez les hommes.

Il faut cependant relativiser ces résultats. Premièrement, la part de notre génome venant des chromosomes sexuels (X et Y) est minime. Ensuite, le chromosome X contient beaucoup plus de gènes que le Y : pas étonnant, donc, qu’on y trouve plus de caractéristiques !

La recherche génétique, actuellement en pleine évolution, nous en dira certainement plus à l’avenir.

Quand parle-t-on de calvitie précoce ?

Une alopécie androgénétique est qualifiée de précoce lorsqu’elle se manifeste avant l’âge moyen. Celui-ci est de 35 ans chez les hommes.

On peut donc considérer qu’une calvitie est précoce si elle se déclare pendant la vingtaine.

On distingue la calvitie héréditaire précoce de la perte de cheveux intervenant à la puberté. Liée aux changements hormonaux de cette période, cette dernière se stabilise avec le temps.

Comment suivre l’évolution d’une calvitie héréditaire ?


Apercu des étapes de la calvitie héréditaire chez les hommes

Chez les hommes, l’évolution de la calvitie héréditaire est méticuleusement documentée sur l’échelle de Norwood-Hamilton. En effet, ses 7 stades montrent les étapes de l’alopécie androgénétique.

  • Stade 1. Pas de perte de cheveux significative ou de recul de la ligne des cheveux.
  • Stade 2. Il apparaît un recul subtil de la ligne des cheveux autour des tempes.
  • Stade 3. Les premiers signes de la calvitie héréditaire sont visibles. La ligne frontale s’enfonce au niveau des deux tempes et forme un M, un U ou un V. Ces creux sont complètement chauves ou très dégarnis.
  • Stade 3 vertex. La ligne frontale reste au stade 2, mais une calvitie commence sur le dessus du cuir chevelu (aussi nommé tonsure ou vertex).
  • Stade 4. Le retrait de la ligne frontale est plus important qu’au stade 3, et les cheveux sont clairsemés ou inexistants sur la tonsure. Les deux zones de calvitie sont séparées par une bande de cheveux qui se raccorde aux cheveux restants sur les côtés du cuir chevelu.
  • Stade 5. Les deux zones sont plus étendues qu’au stade 4. Elles sont toujours séparées, mais la bande de cheveux qui les sépare est plus étroite et plus clairsemée.
  • Stade 6. Les zones chauves des tempes rejoignent la zone chauve du vertex. La bande de cheveux sur le dessus de la tête a disparu ou est clairsemée.
  • Stade 7. Stade le plus avancé de la calvitie héréditaire, il ne reste qu’une bande de cheveux sur les côtés de la tête. Ces cheveux sont généralement peu denses et fins.

Par la suite, les cheveux au niveau de la couronne hippocratique se raréfient à un rythme beaucoup moins important. Or, c’est le vieillissement qui provoque cette perte et non l’alopécie androgénétique.

Comment lutter contre la calvitie héréditaire ?

Il n’existe pas de traitement préventif de l’alopécie androgénétique à proprement parler. Cependant, une bonne hygiène de vie, notamment une alimentation équilibrée permet d’éviter que d’autres facteurs aggravent ce phénomène.

Qui plus est, les produits de soin professionels permettent le maintien d’une chevelure résistante.

Heureusement, des solutions existent pour lutter contre la calvitie héréditaire. Il est possible d’empêcher la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone. Côté médicaments, il en existe deux, disponibles sur ordonnance.

Avant de commencer ce passage en revue, nous souhaitons insister sur l’importance d’identifier clairement la cause de sa calvitie avant de choisir un traitement. Pour cela, notre article sur le sujet du début de calvitie peut vous aider.

Minoxidil

Premièrement, le Minoxidil est une lotion que l’on applique quotidiennement sur le cuir chevelu. Les hommes appliquent du Minoxidil 5% 2 fois par jour sur les zones touchées par la calvitie.

Finastéride

Deuxièmement, le finastéride est un comprimé à prendre par voie orale une fois par jour. Il permet le maintien des cheveux dans 80 % des cas et la repousse dans 40 %. Ses effets secondaires lui ont cependant valu une mise en garde de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ASNM).

La calvitie héréditaire n’étant pas une maladie, ces médicaments ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Qui plus est, ils cessent de fonctionner si on arrête de les utiliser.

La greffe de cheveux


Pour finir, la greffe de cheveux est une intervention chirurgicale légère, pratiquée de façon ambulatoire. C’est une solution durable à la calvitie héréditaire.

Il existe plusieurs méthodes, la plus récente étant la méthode DHI permet d’obtenir des résultats très naturels. Elle doit être faite par des personnes expérimentées et lorsque la calvitie est stable.

Conclusion : ce qu’il faut retenir à propos de la calvitie héréditaire

En résumé, nous avons vu dans cet article que la calvitie héréditaire est aussi nommée alopécie androgénétique. Elle est due à une sensibilité programmée des racines de cheveux à la DHT, un dérivé de la testostérone.

Si son caractère héréditaire est certain, il n’est en revanche pas possible de déterminer lequel des parents la transmet. Aussi, elle est considérée comme précoce si elle apparaît vers la vingtaine.

Son évolution peut être suivie et anticipée grâce à l’échelle de Norwood-Hamilton. Enfin, pour lutter contre la calvitie héréditaire, il existe deux solutions : les médicaments et la greffe de cheveux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.