Sélectionner une page
Le blog de l'implant capillaire
12.02.2020

Est-ce que la calvitie est héréditaire ?

Touchant un homme sur deux à l’âge de 50 ans, la calvitie est une condition qui se caractérise par la chute définitive des cheveux. Même si cette affection touche principalement les hommes, les femmes peuvent également en être atteintes.

Pour autant la calvitie n'est pas une maladie et ne témoigne pas d’une mauvaise santé. Elle reste pourtant difficile à vivre pour ceux qui la subissent, dans une société dans laquelle les cheveux sont une représentation extérieure de notre identité.

Sommaire


  1. Une apparition un âge variable
  2. Calvitie héréditaire masculine
  3. Calvitie héréditaire féminine
  4. Les causes biologiques de la calvitie héréditaire
  5. Calvitie héréditaire : les autres facteurs à prendre en compte
  6. Conclusion

Une apparition à un âge variable


La calvitie concerne 3 % des femmes et 13 % des hommes. Elle peut apparaître à n’importe quel moment de la vie, dès 16 ans. Le pourcentage d’hommes présentant une calvitie coïncide avec l’âge d’apparition de cette dernière :

  • 20 % des hommes ayant la vingtaine présente une calvitie,
  • 30 % à la trentaine,
  • 50 % à la cinquantaine,
  • 80 % passé 70 ans.

Notons que la calvitie est particulièrement difficile à vivre entre 20 et 40 ans. La quarantaine passée, la perte des cheveux devient un signe de maturité et peut même être considérée comme un atout de séduction chez les hommes.

Calvitie héréditaire masculine


Apercu des étapes de la calvitie héréditaire chez les hommesChez les hommes, les étapes de la calvitie héréditaire ont été méticuleusement étudiées. L’échelle de Norwood-Hamilton permet de classifier l’avancement de la calvitie sur 7 stades :

  • La perte de cheveux est légère et localisée au niveau des tempes et des golfes frontaux.
  • La chevelure s’éclaircit et les cheveux se font plus rares encore au niveau des tempes et du front.
  • Les tempes et les golfes frontaux se dégarnissent vers l’arrière. C’est à ce stade que la calvitie débute réellement.
  • Le sommet du crâne commence à se dégarnir également.
  • Du front au sommet du crâne, le cuir chevelu est dégarni.
  • Les cheveux encore présents sont implantés en couronne des oreilles à l’arrière du crâne. La calvitie est presque complète.

Après ces différentes étapes l’homme perdra encore des cheveux au niveau de la couronne capillaire, à un rythme beaucoup moins important. Cette perte de cheveux ne sera pas liées à des problèmes d’ordre hormonal et génétique, mais à d’autres facteurs que nous évoquerons par la suite.

Calvitie héréditaire féminine


les symptômes de la calvitie héréditaire touche les femmes différemmentChez la femme, la calvitie héréditaire est plus légère et ne se caractérise que très rarement par une perte totale des cheveux au niveau du dessus de la tête. Plusieurs zones de la tête peuvent être concernée par la perte de cheveux d’origine androgénétique, qui concerne la grande majorité des alopécies chez la femme.

  • Le dégarnissement sur le dessus de la tête : c’est le plus courant. Les cheveux tombent tout le long de la raie centrale. Dans ce cas le front n’est pas touché.
  • Le dégarnissement sur les côtés : la calvitie concerne les tempes et la zone située juste au-dessus des oreilles.
  • Le dégarnissement frontal : plus rare, il touche les tempes et les golfes frontaux.

Chez les hommes comme chez les femmes, les causes de la calvitie sont majoritairement similaires.

Les causes biologiques de la calvitie héréditaire


Alopécie androgénétique

L’alopécie androgénétique se caractérise par une hypersensibilité du cuir chevelu et des follicules pileux aux hormones masculines, les androgènes. Cette condition est génétique : les gènes responsables du renouvellement capillaire sont suractivés.

Les cheveux ont un cycle de vie plus court, repoussent moins et sont plus fins. Les androgènes sont également présentes chez la femme, en plus petite quantité, ce qui explique que les femmes soient moins souvent touchées que les hommes, et de façon moins importante.

L’alopécie androgénétique est responsable de 95 % des calvities chez les hommes et 90 % chez les femmes. Il a longtemps été suspecté que le seul gène responsable de ce type de calvitie était présent sur le chromosome X.

Dans ce cas, c’est la mère qui transmet le gène à ses enfants. Pour savoir si vous aviez hérité du gène de l’alopécie androgénétique, il vous aurait suffit de regarder la chevelure de votre grand-père maternel pour vous en faire une idée.

Cependant, les dernières études en date montrent que la réalité est bien plus complexe. Deux nouvelles variations génétiques ont été découvertes sur le chromosome 20, présent chez l’homme comme chez la femme.

Un héritage génétique complexe

Vous pourriez donc avoir hérité d’un cocktail de gènes favorisant la calvitie en provenance de votre père, de votre mère, ou des deux. Ainsi, un homme sur 7 est génétiquement fortement prédisposé à présenter une calvitie.

Si votre grand-père maternel et votre père sont tous deux dégarnis, vous pourrez en conclure que vos probabilités de l’être également seront plus fortes que la moyenne.

Toutefois la génétique est un domaine vaste et complexe, et vous pourriez hériter de ces gènes sans présenter de calvitie. Ou bien être le seul chauve de la famille.

S’il n’existe pas de traitement contre la calvitie, il est néanmoins possible de diminuer la perte des cheveux. Le plus tôt sera le mieux, sachant que plus la calvitie est précoce, plus la chute des cheveux sera agressive.

Calvitie héréditaire : les autres facteurs à prendre en compte


La calvitie non androgénétique peut survenir en réponse à de nombreux éléments internes ou externes.

  • Un mode de vie déséquilibré peut fortement favoriser la chute de cheveux, voire la calvitie. Le stress et le manque de sommeil chroniques sont des facteurs de risque très importants qui accélèrent également l’alopécie androgénétique.
  • Les carences en nutriments, notamment en vitamines H et B6, peuvent également être en cause. Ici il est important de savoir changer ses habitudes alimentaires.
  • Les shampoings chimiques et les traitements agressifs du cheveu, tels que les colorations et décolorations à un rythme trop important, suffisent parfois à engendrer une chute massive des cheveux. Nous avons, à ce titre, développé une gamme de produits de soins capillaires permettant de préserver le cuir chevelu des aggressions extérieures.
  • Chez la femme, des modifications hormonales massives peuvent être en cause, et les pertes de cheveux sont fréquentes après un accouchement ou durant la ménopause.
  • Des maladies de peau, des pathologies auto-immunes ou la chimiothérapie peuvent aussi induire une calvitie.

Toutes ces causes potentielles se caractériseront par une chute de cheveux qui ne suivra pas les schémas précédemment évoqués. La chute sera globale ou localisée sur des zones précises de la tête. Elle pourra également apparaître de façon aiguë, par exemple à la suite d’un choc affectif intense.

Dans tous les cas, en cas de chute de cheveux inhabituelle, consultez immédiatement votre médecin ou votre dermatologue qui sauront vous orienter.

Conclusion


La calvitie androgénétique n’a pas de traitement. S’il est possible de ralentir la chute des cheveux, les gènes en cause seront toujours présents et la calvitie apparaîtra inévitablement. Dans ce cas, des solutions non médicamenteuses existent pour vous permettre de palier à la calvitie si celle-ci vous dérange.

Les perruques ou les postiches sont fréquemment utilisées et aujourd’hui, leur haute qualité les rend difficiles à différencier des cheveux naturels.

Pour une solution définitive, la greffe de cheveux reste le traitement de choix à l’heure actuelle. Grâce à des techniques rapides et expérimentées et pratiquée de façon ambulatoire, elle permet de retrouver une chevelure naturelle en quelques mois seulement !

PROFITEZ DÈS MAINTENANT D’UN BILAN CAPILLAIRE 100% GRATUIT


Demandez dès maintenant une analyse gratuite et sans engagements de vos cheveux. Nos experts sont à votre disposition 24/7!

Calculateur capillaire Elithairtransplant

J’EN PROFITE !


Partager cet article

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *