MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

découvrez l'histoire de la greffe de cheveux

La grande histoire de la greffe de cheveux

L’alopécie, comme les insécurités qui l’accompagnent et le désir de posséder une chevelure dense, sont vieilles comme le monde. La preuve, l’histoire de la greffe de cheveux débute en 1500 avant J.C.

Utilisées efficacement aujourd’hui pour retrouver sa chevelure, les techniques FUE et DHI sont le résultat de longues années de recherches. Voici un bref aperçu de l’histoire de la greffe de cheveux qui vous permettra de mieux la comprendre et l’apprécier.

Sommaire


De l’Égypte au Japon, les premiers tâtonnements


les premières tentatives de transplantation capillaire ont étés effectuées en egypte ancienneC’est en Égypte Ancienne que l’on trouve la première tentative connue de transplantation capillaire. En effet, bien que son résultat reste inconnu, elle est mentionnée en 1500 av. J.C. dans le papyrus Ebers.

Après un saut dans le temps et l’espace, on se retrouve en Allemagne, à Würzburg, en 1822. Dans sa thèse, Johann Dieffenbach indique en effet avoir réussi à transplanter des cheveux de son crâne à son bras.

Puis, au Japon entre 1923 et 1953, des dermatologues s’emparent tour à tour du sujet. Le premier d’entre eux, docteur Sasagawa, part des expérimentations de Dieffenbach et effectue des greffes de follicules pileux. Après lui, le Dr Okuda décrit une méthode de greffe de cheveux, par la suite nommée technique de punch.

Elle consiste à greffer du cuir chevelu sur les zones cicatrisées des sourcils ou des lèvres supérieures de victimes de brûlures. Les follicules pileux utilisés ont une circonférence de deux à quatre millimètres de diamètre.

1943 et les débuts oubliés de la technique de la bandelette


Toujours au Japon, en 1943, Dr Tamura écrit une nouvelle page de l’histoire de la greffe de cheveux. Prenant la suite d’Okuda, il développe une méthode avec des greffes plus petites, contenant un à trois cheveux chacune.

Pour les effectuer, il découpe d’abord une bande en forme de fuseau dans le cuir chevelu. Sa description d’une technique incroyablement proche de celle de la bandelette, pratiquée aujourd’hui encore dans certaines cliniques, est troublante.

Ses articles concernant ses recherches rédigés en japonais, n’atteignent le monde occidental que des décennies plus tard.

New-York : méthode du poinçon et popularisation de la greffe de cheveux


Nous voici maintenant en 1959 aux USA, où le Dr Orentreich fait une intéressante découverte. Il identifie en effet à l’arrière de la tête une zone en couronne épargnée par l’alopécie héréditaire.

Orentreich a alors une idée déterminante pour l’histoire de la greffe de cheveux. Il extrait des racines des cheveux de cet anneau capillaire, qu’il transplante ensuite sur les zones chauves.

Il utilise pour cela un cylindre métallique avec lequel il prélève des greffes de quatre millimètres de la zone donneuse. Il greffe ensuite celles-ci dans les zones dégarnies où elles se développent rapidement : la méthode du punch est née !

Cette découverte marque le début de l’ère des greffes esthétiques de cheveux. La méthode attire patients et médecins et sera pratiquée les 30 années qui suivent.

Vers des greffes plus naturelles dans les années 80 grâce à méthode FUT


la methode fut est l'une des premieres techniques utilisee dans l'histoire de la greffe de cheveux
Cependant, les cheveux greffés avec la méthode du poinçon peinent à convaincre. Car si les cheveux nouvellement placés poussent, le résultat semble souvent peu naturel. On parle d’ailleurs d’effet “poupée Barbie” ou de “champ de poireaux”.

Pour parer à cela, les médecins cherchent à utiliser des microgreffes encore plus petites. De dix à vingt follicules pileux, on passe de quatre à douze. Cette avancée dans l’histoire de la greffe capillaire rend la procédure un peu plus populaire .

Dr. Carlos Oscar Uebel

Mais il faut attendre 1991 pour que la transplantation capillaire soit définitivement plébiscitée par tous. Cette fois-ci, c’est le brésilien Carlos Uebel qui écrit l’histoire de la greffe de cheveux.

Plutôt que des greffes individuelles, il prélève une bande contiguë de la zone donneuse. Puis, à l’aide d’un scalpel, il en découpe chaque unité folliculaire avant de les réintégrer une à une dans la zone receveuse. La technique de la bandelette ou FUT est née !

La découverte des unités folliculaires


L’histoire de la greffe de cheveux continue au Texas avec le Dr Bob Limmer. En 2000, il recommande la découpe des greffons au microscope et introduit le concept d’unité folliculaires.

Une unité folliculaire (UF) est constituée d’un à trois – quatre dans des cas exceptionnels – follicules pileux. Or, en découpant les greffons au microscope, il devient possible de séparer précisément chaque UF pour la réimplanter individuellement. Bien que cette procédure prenne du temps, on obtient une fois la transplantation terminée un résultat très naturel.

Années 90 : les débuts de la greffe FUE


la greffe de cheveux FUE remplace la méthode FUT à partir des années 90
Dans les années 1990, les instituts de greffe capillaire remplacent la méthode du poinçon par celle de la bandelette combinée à la découpe des UF au microscope.

Au même moment, le Dr Ray Woods commence à retirer les unités folliculaires de la zone donneuse à l’aide d’aiguilles très fines. Les docteurs américains Bernstein et Rassman exportent et popularisent sa méthode aux États-Unis et lui donnent le nom de méthode FUE dans une publication de 2002.

Etat actuel et futur de la greffe de cheveux


La technique FUE a été améliorée par les Drs Coen Gho, Robert Jones et John Cole au début des années 2000. Mais l’histoire de la restauration capillaire continue encore d’évoluer et certains scientifiques travaillent sur la manière de perfectionner les instruments d’extraction.

On a notamment vu apparaître un robot spécialisé dans les greffes de cheveux. Une autre technique prometteuse consiste à utiliser des cellules souches afin de cloner les unités folliculaires.

Néanmoins ces dernières ne sont pas à la portée de toutes les bourses, avec une fourchette de prix estimée entre 6000 et 25000 €.

Les dates à retenir de l’histoire de la greffe capillaire

  • 1500 av. J.C. : première mention d’une greffe de cheveux en Egypte
  • 1923-1943 : expérimentations de transplantation capillaire par des dermatologues japonais
  • 1959 : Aux USA, le Dr Orentreich et la technique du poinçon
  • 1991 : le brésilien Carlos Uebel invente la greffe de cheveux FUT
  • 2000 : découverte et découpe au microscope des Unités Folliculaires par le texan Bob Limmer
  • 2002 : Les docteurs Bernstein et Rassman théorisent la méthode FUE de l’australien Ray Woods
  • 2002 – 2021 : perfection de la FUE avec la technique DHI et innovations

Conclusion


Les techniques de greffe de cheveux que nous connaissons sont apparues dans les années 1990. La méthode la plus pratiquée aujourd’hui est la FUE, combinée dans sa version la plus avancée à la méthode DHI.

Le Dr Balwi avec qui nous travaillons fait partie des pionniers de cette technique. Il a procédé à plus de 20.000 interventions de chirurgie capillaire DHI, et possède une grande expérience dans le domaine. Vous pouvez donc lui confier sans crainte votre greffe de cheveux en Turquie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.