L’approche des règles peut-elle être synonyme de perte de cheveux

Perte de cheveux accrue pendant mes règles : que faire ?

À l’approche de vos règles, vous constatez systématiquement une perte de cheveux plus abondante que d’habitude ? Il est effectivement possible que les deux phénomènes soient liés !
Oui, mais comment ?

C’est justement pour vous expliquer cela et vous guider dans la gestion de ce problème que cet article a été rédigé. Bonne lecture !

Sommaire

  1. La perte de cheveux pendant les règles, deux origines possibles
  2. Comment parer aux problèmes de perte de cheveux pendant les règles ?
  3. Et si ma perte de cheveux persiste après mes règles ?
  4. Conclusion : lorsqu’elle est liée aux règles, la perte de cheveux est ponctuelle

La perte de cheveux règles : deux origines possibles


Des règles abondantes peuvent être à l’origine d’une perte de cheveux

Règles abondantes

Des règles abondantes peuvent avoir pour conséquence une perte de cheveux. En effet, une perte de sang importante peut entraîner une carence en fer.

Or, celle-ci a un effet délétère sur la chevelure. Pour pouvoir produire de nouveaux cheveux en bonne santé, leurs racines ont en effet besoin d’un apport en sang considérable. Or, le fer est indispensable à la formation du sang.

Si une carence en fer fait obstacle à cette formation, l’organisme va s’organiser et envoyer le sang en priorité vers les organes indispensables à sa survie… Et les cheveux ne sont malheureusement pas sur cette liste.

Changements hormonaux

Chaque mois, à l’approche des règles, le taux d’œstrogènes dans notre organisme baisse. Le rapport hormones œstrogènes / androgènes est donc modifié et le déséquilibre hormonal augmente.

Or, les hormones androgènes sont les premières responsables de chute de cheveux, chez les femmes comme chez les hommes.

Elles ne peuvent cependant pas faire tomber les cheveux de n’importe qui. En effet, la sensibilité des cheveux aux hormones androgènes est génétique et héréditaire.

Pour les personnes concernées, cela a pour effet d’accélérer le cycle de vie du cheveu. La conséquence de cette accélération est une phase anagène (croissance du cheveu) accélérée. Le follicule pileux meurt et laisse place à la formation d’une calvitie.

Or, chez la femme, les hormones œstrogènes jouent souvent un rôle protecteur sur l’action des androgènes. C’est pourquoi la perte de cheveux due à une alopécie androgénétique se déclare souvent au moment de la ménopause… Et se manifeste ponctuellement chaque mois pendant la période des règles.

Comment parer aux problèmes de perte de cheveux pendant les règles ?


Avant toute chose, ne vous inquiétez pas trop d’une perte de cheveux qui augmente pendant vos règles. Le souci est ponctuel et disparaîtra à la fin de vos menstruations. Voici tout de même quelques conseils pour l’endiguer.

10 aliments pour éviter les carences alimentaires

Aliments riches en fer permettant d’éviter une perte de cheveux pendant les règlesSi vos règles sont abondantes, vous pouvez, à l’approche et pendant vos règles, augmenter votre dose journalière de fer. Pour cela, il suffit d’adapter votre alimentation en y ajoutant des aliments riches en fer comme :

  1. palourdes ;
  2. coques ;
  3. escargots ;
  4. foie de veau ;
  5. viande rouge ;
  6. boudin noir ;
  7. soja ;
  8. lentilles ;
  9. haricots blancs ;
  10. huîtres.

Pour les personnes ne souhaitant pas consommer de viande, il est bon de noter que le fer non héminique, c’est-à-dire celui ne venant pas de la viande animale, est moins bien assimilé par notre organisme.

Quant aux compléments alimentaires de fer, ils ne sont pas à prendre sans une consultation médicale préalable. Une surdose peut mener à une intoxication en fer et endommager le tube digestif, le foie, le cœur et le cerveau et même être fatale.

Changements hormonaux : la délicate gestion de l’alopécie androgénétique

En cas d’alopécie androgénétique, le soin est un peu plus complexe. Lors de chute ponctuelle, stopper l’action des androgènes est assez contraignant. Commencer un traitement sur le long terme comme le Minoxidil n’aura pas d’effet concluant.

Si la perte de cheveux qui intervient pendant vos règles vous dérange réellement, consultez votre médecin ou gynécologue pour vous orienter vers une solution médicale.

Par exemple,la pilule contraceptive est un traitement hormonal. Selon la pilule prise, une influence positive ou négative agit sur la perte de cheveux.

Discutez donc de votre perte de cheveux pendant les règles avec votre gynécologue. Il saura vous conseiller sur ce sujet.

Et si ma perte de cheveux persiste après mes règles ?


Dans ce cas, le problème n’est probablement pas lié à votre cycle menstruel. Chez les femmes, la perte de cheveux peut en effet avoir de nombreuses origines. Parmi celles-ci :

  • le stress ;
  • la contraception, hormonothérapie ;
  • les changements hormonaux : grossesse, ménopause ;
  • une maladie auto-immune ;
  • certaines carences nutritionnelles ;
  • des problèmes dermatologiques ;
  • les maladies endocriniennes ;
  • l’alopécie androgénétique.

Pour trouver le traitement adéquat, il faut identifier la cause de votre perte de cheveux. Adressez-vous à votre dermatologue pour vous établir un diagnostic capillaire.

Il examinera votre cuir chevelu et vous prescrira éventuellement des examens complémentaires. Suite à cela, vous saurez quelles solutions s’offrent à vous. En voici un rapide aperçu :

  • un traitement médicamenteux, le minoxidil ;
  • la correction des carences ;
  • la prise en charge des maladies dermatologiques ou endocriniennes ;
  • la greffe de cheveux, seule solution durable pour corriger l’alopécie androgénétique.

Conclusion : lorsqu’elle est liée aux règles, la perte de cheveux est ponctuelle


Une perte de cheveux pendant la période des règles peut avoir deux origines : une carence en fer ou des changements hormonaux.

La baisse du taux d’œstrogènes à cette période peut en effet supprimer l’effet protecteur de l’action des androgènes. Les cheveux deviennent génétiquement sensibles à ces hormones et vont alors tomber.

Que ce soit pour la carence en fer ou les fluctuations hormonales, la fin des règles sonnera le retour à la normale. Si ce n’est pas le cas, il faut alors consulter un dermatologue pour chercher d’autres origines à la perte de cheveux.

Une fois le diagnostic posé, vous aurez alors toutes les cartes en main pour trouver une solution permanente comme une greffe de cheveux pour femmes par exemple.

One Reply to “Perte de cheveux accrue pendant mes règles : que faire ?”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.