MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

la perte de cheveux unilatérale peut surprendre

Perte de cheveux unilatérale, la forme peu connue de l’alopécie.

La perte de cheveux unilatérale est en fait alopecie areata localisée sur un côté de la tête. Cette maladie auto-immune affectant les follicules pileux est assez particulière et encore mal comprise.

Dans cet article, nous vous expliquons ce qui caractérise ce type de perte pour que vous puissiez le distinguer de l’alopecie androgénétique, l’alopécie cicatricielle, la perte de cheveux diffuse ou encore l’alopécie de traction due par exemple à des queues de cheval trop serrées. C’est parti !

Sommaire


  1. Quand la chute de cheveux n’est pas uniforme
  2. Qu’est ce qui cause une perte de cheveux unilatérale ?
  3. Comment se diagnostique une perte de cheveux unilatérale ?
  4. Quels sont les traitements possibles ? Sont-il utiles ?
  5. Quelle solution si la perte de cheveux unilatérale est permanente ?
  6. Conclusion : la perte de cheveux unilatérale, une forme particulière de pelade

Quand la chute de cheveux n’est pas uniforme


La perte de cheveux unilatérale est une des formes de la perte de cheveux circulaire, ou alopecia areata. Sous sa forme la plus commune, cette maladie se manifeste par la formation de taches chauves sur le cuir chevelu. Bien qu’on l’observe plus souvent chez les enfants et adolescents, elle touche les deux sexes et ce à tout âge.

Dans certains cas, la chute concerne uniquement les cheveux pigmentés. Ne reste que les cheveux gris, ce qui donne l’impression d’avoir vieilli du jour au lendemain.

En cas de chute unilatérale des cheveux, ces surfaces se concentrent  sur un côté spécifique du corps et de la tête. Comme vous le voyez, cette maladie va entrainer une perte de cheveux bien spécifique et distincte des 100 cheveux par jour qu’il est normal de perdre. 

Qu’est ce qui cause une perte de cheveux unilatérale ?


la perte de cheveux unilatérale est une variante rare de la peladeMédicalement les déclencheurs de la calvitie unilatérale ne sont pas encore bien compris. L’hérédité semble ceci-dit augmenter la probabilité de son apparition.

Il a cependant été déterminé qu’il s’agissait d’une maladie auto-immune. L’organisme se met à considérer les cheveux ou leurs racines comme des corps étrangers.

Pour s’en défendre, il provoque une inflammation des follicules pileux, de sorte que les cheveux ne peuvent pas pousser correctement. On a remarqué que cette affection était souvent associé à deux autres : le vitiligo et le trouble de la thyroïde. Ce n’est cependant pas systématique.

En ce qui concerne la répartition et l’étendue de la chute, comme par exemple lorsqu’elle est unilatérale, on ne l’explique pas encore. Les formes de pertes de cheveux circulaires sont diverses et vont de simples plaques à la perte de tous les poils du corps.

Comment se diagnostique une perte de cheveux unilatérale ?


Si vous remarquez que vos cheveux commencent à tomber, la première chose à faire est de déterminer la cause de votre alopécie. Consultez pour cela votre médecin traitant, ou un dermatologue qui vous feront une analyse capillaire.

Cette forme d’alopécie qu’est la pelade s’identifie facilement. La forme ronde des zones chauves est en effet reconnaissable. Qui plus est, la peau dans ces zones est saine et ne présente pas de signes d’inflammation. Les racines de cheveux sont encore présentes mais la croissance des cheveux, elle, n’a plus lieu.

Le médecin examine le cuir chevelu, mais aussi la peau et les ongles. En cas de doute, lorsque la perte de cheveux est très diffuse par exemple, le médecin prescrira des tests sanguins 

Quels sont les traitements possibles ? Sont-il utiles ?


Dans la plupart des cas, la perte de cheveux unilatérale régresse d’elle-même en six à douze mois. La réponse immunitaire disparaît, laissant ainsi la croissance normale des cheveux reprendre. Cela n’exclut cependant pas les rechutes qui sont d’ailleurs assez fréquentes. Il est aussi à noter que les probabilités de repousse sont assez basses en cas d’alopécie diffuse.

Parfois, le temps passe sans qu’aucun signe de repousse des cheveux ne puisse être observé.

Le traitement le plus fréquent est la cortisone injectée ou encore appliquée sous forme de crème ou ingérée comme comprimé. Si cela ne fonctionne pas, en particulier lorsque l’alopecie areate est très étendue, on peut utiliser d’autres traitements plus agressifs. Il est aussi bon de savoir que plusieurs études sur de nouveaux traitements sont actuellement menées.

Quelle solution si la perte de cheveux unilatérale est permanente ?


Dans les cas particulièrement aiguës de la maladie, aucun traitement n’est efficace.  Parce que la perte de cheveux unilatérale peut difficilement se cacher, accepter son caractère définitif peut-être compliqué.

Avant de présenter la greffe de cheveux comme une solution éventuelle, nous souhaitons rappeler qu’il est très important de se faire accompagner par un expert. Son expérience est primordiale car cette maladie est complexe et mal connue. En étant conseillé par un spécialiste, vous serez assuré de prendre votre décision avec toutes les informations en main.

La greffe de cheveux comme alternative efficace !

Il est vrai que l’on trouve quelques exemples de greffes de cheveux réussies dans le cadre de la pelade. En particulier chez les patients qui la subissent sur une pelade stable depuis plus d’un an. Pour autant, le caractère auto-immune et la méconnaissance du mécanisme exact de cette maladie rendent l’opération délicate.

Il est crucial que la clinique du cheveu traite les antécédents médicaux dans le détail, mais surtout qu’elle informe le patient de ce qui peut se passer. Par exemple :

  • les cheveux pourraient repousser en plus des cheveux greffés ;
  • Les greffons pourraient être à nouveau rejetés et tomber.

Lorsque la perte de cheveux unilatérale est mal vécue, la greffe de cheveux, si elle fonctionne, est la seule solution permanente.

Conclusion : la perte de cheveux unilatérale, une forme particulière de pelade


La calvitie unilatérale est en fait une variante de l’alopécia areata. Elle est déclenchée à cause du rejet des follicules pileux par le système immunitaire. Dans 1/3 des cas, les cheveux repoussent dans l’année suivant la chute. D’autres épisodes ont souvent lieu.

Le traitement le plus courant est la cortisone. S’il ne fonctionne pas et en accord avec le patient, des alternatives plus agressives et éprouvantes existent. Si aucune thérapie ne fonctionne et que la perte de cheveux unilatérale devient permanente, on peut envisager des implants capillaires.

Dans ce cas bien particulier, il est important que vous soyez informé au préalable et que l’intervention soit effectuée par un médecin expérimenté. De ce côté là, vous pouvez nous faire confiance. Le docteur Balwi et à son équipe ont déjà conduit plus de 35 000 interventions réussies !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.