perte de cheveux visible, quand s'inquiéter

Perte de cheveux : que faire ?

Atouts séductions et véritables outils d’expression de notre personnalité, nos cheveux sont l’une des parties les plus visibles de notre corps. C’est pour cela que la perte de cheveux, qu’elle soit brutale ou chronique, est immédiatement remarquée.

Est-il nécessaire de s’inquiéter lorsque l’on perd beaucoup de cheveux ? Que faire pour y remédier ? Focus sur un phénomène répandu aux multiples origines : l’alopécie.

Sommaire


  1. Quand faut-il s’inquiéter d’une perte de cheveux ?
  2. Quelles sont les maladies qui provoquent une perte de cheveux ?
  3. Comment savoir si je perds mes cheveux ?
  4. Quels aliments favoriser contre la perte de cheveux ?
  5. Perte de cheveux : pas de panique !

Quand faut-il s’inquiéter d’une perte de cheveux ?


la perte de cheveux peut aussi être influencée par votre cycle pilaire

Sur le cuir chevelu, les cheveux se développent dans de petites cavités : les follicules capillaires. La pousse des cheveux s’organise en 3 étapes.

  • La période de croissance : ou phase anagène, dure 3 à 5 ans selon le sexe des individus et leur biologie. Durant cette phase, le cheveu pousse de façon constante, il est en pleine santé.
  • La période de dégradation : ou phase catagène. Celle-ci est très courte, puisque le cheveu cesse de pousser en à peine 15 à 20 jours.
  • La période de repos : ou phase télogène, est l’étape durant laquelle le cheveu est mort. Il attend que le prochain cheveu issu du même follicule se forme et le pousse vers l’extérieur. Cette phase dure quelques mois.

Il est normal de perdre 50 à 100 cheveux par jour, dans ce cas il est inutile de s’inquiéter. Cependant si la chute dépasse ce seuil il devient judicieux de s’intéresser aux causes de celle-ci.

Quelles sont les maladies qui provoquent une perte de cheveux ?


comment diagnostiquer une perte de cheveux

Si les causes sont différentes, l’alopécie est la majeure partie du temps le symptôme d’un trouble sous-jacent, qui peut être révélateur d’une pathologie ou d’un mode de vie inapproprié.

L’alopécie aiguë

L’alopécie aiguë est caractérisée par son caractère soudain. La personne perd beaucoup de cheveux brusquement. Ce type d’alopécie peut être la conséquence du stress, de carences, ou de variation hormonales très importantes. Dans ce cas ce sont les cheveux télogènes, déjà morts, qui tombent tous brusquement.

L’alopécie chronique

L’alopécie devient chronique lorsque le nombre de cheveux perdu dépasse la centaine par jour pendant au moins trois mois.

Les chutes de cheveux androgénétiques représentent la grande majorité des chutes de cheveux chroniques, à hauteur de 95 % chez les hommes et 90 % chez les femmes.

La cause d’une alopécie androgénétique est liée à une réceptivité excessive du cuir chevelu aux hormones masculines également présentes chez la femme.

Une alopécie non androgénétique peut être dû à grand nombre de causes,  telles que :

  • le stress,
  • un choc émotionnel violent,
  • une opération récente,
  • la pelade,
  • la chimiothérapie,
  • des carences en fer,
  • un problème thyroïdien,

Enfin les cheveux peuvent être abîmés par l’utilisation abusive de produits ou de techniques capillaires agressives telles que les colorations, le lissage ou le frisage.

Perte de cheveux définitive : la calvitie

La calvitie est le stade ultime de l’alopécie androgénétique. Elle concerne majoritairement les hommes, et dans ce cas, les cheveux ne repoussent plus. La calvitie touche jusqu’à 50 % des hommes.

C’est un trouble qui n’est pas synonyme de mauvaise santé, et qui n’est pas reconnu comme une maladie. Cependant, elle peut être mal vécue et source de mal-être psychologique, surtout dans les cas de calvitie précoce.

Comment savoir et quoi faire si je perds mes cheveux ?


L’alopécie peut être la conséquence d’un bon nombre de causes. Aussi, avant d’envisager un traitement, il est important de se poser les bonnes questions afin de cibler le type d’alopécie dont vous êtes victime.

  • Depuis combien de temps perdez-vous vos cheveux? Est-ce une chute subite ou progressive ?
  • Quelle quantité de cheveux perdez-vous quotidiennement ?
  • Perdez-vous vos cheveux de façon uniforme ou à des zones précises de votre cuir chevelu ?
  • Avez-vous subi un stress particulier ou vécu un événement qui pourrait expliquer cette chute des cheveux ? Un changement dans votre mode de vie ?

En cas de chute de cheveux persistante, commencez par consulter un dermatologue. Celui-ci vous indiquera la marche à suivre.

Alopécie temporaire

En cas de perte de cheveux temporaire, la première action à mettre en place est une modification de votre mode de vie, si celui-ci fait partie des causes possibles que vous avez identifiées.

Le stress, une alimentation déséquilibrée, le manque de sommeil sont autant de facteurs aggravants de l’alopécie. Le tabac, l’alcool sont aussi à proscrire.

L’utilisation de produits de soins capillaires peuvent aider vos cheveux à se renforcer, notamment lors des chutes de cheveux saisonnières.

Enfin, si vous êtes une femme et que l’alopécie coïncide avec un traitement hormonal ou post partum, pensez à en parler avec votre gynécologue.

Chute de cheveux définitive

Lorsque l’alopécie se transforme en calvitie, la perte des cheveux est irréversible. Des traitements locaux et oraux permettent de ralentir la chute des cheveux, mais lorsque ceux-ci sont tombés, les seules solutions restantes sont le port d’une perruque ou la greffe.

La chirurgie capillaire ne peut être réalisée que lorsque l’alopécie androgénétique est stabilisée. Dans ce cas la greffe de cheveux est le traitement le plus simple et le plus sûr.

Elle consiste à prélever des follicules pileux sur une zone du cuir chevelu qui n’est pas touchée par l’alopécie et à les greffer sur les zones dégarnies. Cette technique est réalisée sans anesthésie générale, en soins ambulatoires et sans risques de rejet de greffe.

Quels aliments favoriser contre la perte de cheveux ?


Il est essentiel d’éviter les carences alimentaires afin de favoriser la repousse de vos cheveux et prévenir la calvitie. Préférez pour cela les aliments riches en nutriments tels que ceux-ci listés ci-dessous :

  • Zinc
  • Magnésium
  • Vitamines A
  • Vitamines B

Les œufs, les bananes, les noisettes, les kiwis et les céréales complètes sont de très bons produits naturels pour la santé des cheveux. Vous pouvez aussi améliorer vos repas grâce à des compléments alimentaires spécialement conçus pour les cheveux.

Essayez de limiter au maximum la consommation de produits transformés ou contenant des sucres raffinés.

Perte de cheveux : pas de panique !


ne paniquez pas face à une perte de cheveux car des solutions existent

Vous l’aurez compris, perdre ses cheveux n’est pas synonyme de mauvaise santé. L’important est de surveiller votre alopécie et de bien distinguer de quelle façon vos cheveux tombent.

Les pertes de cheveux subites sont majoritairement des réponses à un événement précis ou à un mode de vie peu sain. Les chutes de cheveux chroniques sont le plus souvent androgénétiques, et dans ce cas, des traitements peuvent vous aider.

Vous avez d’autres questions à ce sujet ? N’hésitez pas à contacter nos conseillers qui se feront un plaisir de vous répondre. Ils peuvent aussi vous proposer un bilan capillaire gratuit et sans engagement.

Pas encore de commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.