MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

dermatologie traitement calvitie

Comment trouver un traitement contre la calvitie ?

Les facteurs de risque de la calvitie ne cessent d’évoluer et ce problème survient de plus en plus fréquemment. Ses conséquences psychologiques pouvant être importantes, l’alopécie ne doit donc pas être prise à la légère.

Ainsi, si l’on souhaite user d’un traitement pour corriger ou ralentir sa calvitie, il faut agir vite. Mieux vaut donc être bien renseigné dès le départ sur la marche à suivre, mais aussi être capable de reconnaître un début de calvitie. En plus d’un aperçu des possibilités de traitement, ce sont donc ces outils que cet article espère vous donner

Sommaire


  1. Comment savoir si on a une calvitie ?
  2. À quel âge commence généralement la calvitie ?
  3. Est-ce que la calvitie se soigne ?
  4. Comment traiter une calvitie naturellement ?
  5. Comment traiter la calvitie chez une femme ?
  6. Conclusion : savoir choisir le bon traitement contre la calvitie

Avant tout traitement : comment savoir si on a une calvitie ?


il est important de faire diagnostiquer une calvitie le plus rapidement possibleUn traitement contre la calvitie est plus susceptible d’être efficace sur l’alopécie débutante que sur une plus évoluée. Toute personne soucieuse de sa chevelure et souhaitant l’entretenir doit donc pouvoir identifier une calvitie.

Pour ce faire, il faut connaître les premiers signes d’une perte anormale de cheveux, dont les suivants sont les plus fréquents :

  • le dégarnissement des golfes et du sommet du crâne ;
  • l’affinement et la fragilité des cheveux au niveau de la ligne frontale ;
  • une pousse inégale des cheveux donnant une longueur hétérogène ;
  • un ralentissement de la pousse des cheveux ;
  • la visibilité du cuir chevelu ;
  • plus de cheveux sur l’oreiller au réveil ;
  • des cheveux qui deviennent plus foncés et plus épais sur la nuque ;
  • l’apparition de coups de soleil sur la zone dégarnie ;
  • la nécessité d’avoir recours aux produits de coiffage.

Ceci n’est qu’une liste exhaustive à laquelle peuvent s’ajouter d’autres symptômes. Ceci étant dit, la présence d’au moins deux de ces symptômes chez vous est probablement révélatrice d’une calvitie. Aussi, si vous êtes dans ce cas, c’est le moment d’envisager une consultation spécialisée.

À quel âge commence généralement la calvitie ?


Ce phénomène capillaire, bien qu’il concerne aussi les femmes, est plus fréquent chez la gent masculine. Les premiers signes de calvitie apparaissent généralement entre 20 et 30 ans.

La perte de cheveux avance ensuite à un rythme différent selon les individus en suivant ceci-dit un schéma précis. Ainsi, elle devient de plus en plus abondante et dégage les tempes, le front et le sommet du crâne.

Une perte de cheveux excessive est également constatée de 14 à 18 ans. Elle est généralement engendrée par la puberté et ne doit pas inquiéter l’adolescent puisqu’elle est passagère. De simples traitements naturels suffisent à rétablir l’équilibre.

Chez les femmes, autour de 50 ans, la ménopause peut également provoquer une perte abondante de cheveux et une alopécie. Ce déséquilibre est lié à une sécrétion excessive de testostérone.

Quoi qu’il en soit, peu importe la période durant laquelle elle survient. Il est nécessaire de consulter un dermatologue pour un avis spécialisé sur votre situation. Cela pour vous permettre de choisir un traitement contre la calvitie adapté.

Quand faire appel à un dermatologue ?

Il est important d’aller consulter un dermatologue dès que vous constatez une chute de cheveux qui dépasse la perte quotidienne naturelle. Gardez à l’esprit qu’il est normal de perdre jusqu’à 100 cheveux par jour.

Si vous n’êtes pas sûr du nombre de cheveux que vous perdez réellement par jour, c’est normal. Partez du principe qu’une chute de cheveux qui a augmenté se remarque.

Si vous avez un doute, il peut valoir la peine de compter grossièrement les cheveux tombés. Si plus de 100 cheveux sont vraiment défaillants, la dermatologie permet d’analyser les causes précises de ces pertes.

Autre conseil, ne prenez jamais ni médicaments ni produits de restauration capillaire avant de connaître le motif exact de votre calvitie. Les traitements diffèrent en effet en fonction de l’origine de la chute.

En cas de doute n’hésitez donc pas à effectuer un bilan capillaire et ce le plus rapidement possible. La vitesse d’action est importante : c’est d’elle que dépend la réussite d’un traitement contre la calvitie.

Est-ce que la calvitie se soigne ?


il existe de nombreux traitements contre la calvitieC’est, sans doute la première et la plus importante des questions que se posent les personnes atteintes de calvitie. Preuve qu’il ne s’agit pas d’un problème banal même s’il n’est pas dangereux pour la santé. À ce jour, la science n’a pas encore trouvé de traitement contre la calvitie totalement curatif.

Toutefois, selon son mode d’apparition, son étiologie et son étendue, une calvitie peut ou doit bénéficier d’une prise en charge professionnelle. Car si on ne peut l’arrêter, il est quand même possible de freiner son évolution.

Minoxidil et Finasteride

Le Minoxidil, traitement local se présentant en lotion, permet de ralentir la chute en quelques mois seulement. Il s’applique deux fois par jour sur le cuir chevelu et stimule la croissance du follicule pileux.

C’est le traitement médicamenteux contre la calvitie le plus courant. Un traitement oral comme la Finastéride est parfois également prescrit par le dermatologue.

Cependant, les effets secondaires d’ordre sexuel – dysfonctions érectiles et la baisse de la libido – qu’on lui attribue le rendent impopulaire.

La chirurgie capillaire comme traitement contre la calvitie

Enfin, pour traiter une calvitie ou une alopécie définitivement, le patient peut recourir à la chirurgie via la greffe capillaire. Elle consiste à prélever des cheveux, souvent à l’arrière de la tête, pour les insérer dans les zones dégarnies.

Les follicules pileux de l’arrière du cuir chevelu sont programmés pour ne pas tomber et les cheveux implantés restent donc indéfiniment sur le crâne.

Là encore, la possibilité de la pratiquer va dépendre du type et du stade d’évolution de votre alopécie. Il existe plusieurs techniques de greffe capillaire, votre médecin saura vous orienter quant à la technique qui vous convient le plus.

Comment traiter une calvitie naturellement ?


Plusieurs produits totalement naturels sont proposés comme traitement contre la calvitie. Bien qu’ils ne soient pas totalement curatifs, ils permettent de freiner considérablement l’évolution de la chute de cheveux.

Outre l’adoption d’une hygiène de vie et d’habitudes alimentaires irréprochables, on peut recourir à certains éléments naturels. Parmi ceux dont l’efficacité à été prouvée, nous vous présentons rapidement ci-dessous la levure de bière et L’ortie.

La levure de bière

Connue pour sa riche teneur en vitamine E et vitamine B, la levure de bière contribue fortement à la synthèse de kératine. Elle offre des résultats au bout de deux à trois semaines.

Elle peut se consommer dans l’alimentation, saupoudrée sur des salades par exemple. On la trouve aussi sous forme de gélules ou de comprimés.

La racine d’ortie

Dans cette plante, c’est la racine qui est la plus riche en principes actifs, bien que les feuilles en contiennent aussi. L’ortie contient plusieurs des nutriments utiles à la bonne santé capillaire.

Une étude menée en 1996 a également prouvé que l’ortie avait un effet inhibiteur sur la 5-alpha-réductase. Par extension, l’ortie stoppe la production de DHT, responsable de l’alopécie androgénétique.

L’importance d’une alimentation saine dans le traitement contre la calvitie

D’une façon plus générale, l’alimentation représente un aspect non négligeable d’une chevelure saine. La consommation de fruits de mer permet de corriger la carence en oméga 3 et en acide gras.

Les fruits riches en vitamines renforcent le cuir chevelu et les produits riches en vitamine B (comme les produits laitiers et les viandes) assurent une meilleure croissance.

Comment traiter la calvitie chez une femme ?


la greffe de cheveux est le seul traitement permanent contre la calvitie feminineAu même titre que les hommes, plusieurs solutions médicales existent pour les femmes cherchant un traitement contre la calvitie. Elles permettent de masquer les effets de l’alopécie et de réduire la chute de cheveux.

Le minoxidil 2 % et les traitements hormonaux anti-androgènes comme la pilule font partie des moyens thérapeutiques les plus utilisés. Des traitements par injections sont également disponibles dans le cadre de la mésothérapie au du microneedling, et permettent de stimuler la repousse capillaire.

La luminothérapie peut, elle aussi, avoir un effet sur la croissance capillaire. Les résultats des recherches scientifiques, notamment sur les cellules souches soient très prometteurs. La greffe capillaire reste malgré tout le seul traitement définitif pour le moment.

In fine, peu importe le sexe ou le genre,la greffe de cheveux est aujourd’hui la seule solution permanente permettant aux femmes de retrouver une chevelure pleine de vitalité.

Conclusion : savoir choisir le bon traitement contre la calvitie


Pour résumer, il reste utile de rappeler que la calvitie peut avoir plusieurs étiologies qui ne peuvent être totalement élucidée qu’après consultation d’un médecin spécialiste. Elle apparaît le plus souvent chez les hommes, entre 20 et 30 ans.

Le volet thérapeutique est très varié et propose des traitements à court et à long terme. Toutefois, la greffe capillaire reste, pour le moment, le seul traitement permanent contre la calvitie.

Bonne nouvelle, vous êtes déjà au bon endroit pour vous renseigner sur ce sujet. Elithair est le leader européen de la greffe de cheveux en Turquie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.