MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

main tenant une mèche de cheveux pour réaliser un test calvitie de traction

2 façons de faire un test calvitie et quoi faire s’il s’avère positif

Vous vous demandez s’il existe un test permettant de prévoir la calvitie ? Vous pensez que vous perdez trop de cheveux et aimeriez en être sûr ?
Avant de vous jeter sur le premier test ADN promettant de prédire le futur de vos cheveux, lisez cet article. Vous découvrirez qu’il y a plus simple et moins cher pour évaluer votre perte de cheveux.

Sommaire


  1. Peut-on vraiment prévoir une calvitie grâce à un test ADN ?
  2. 2 tests pour savoir si vous perdez trop de cheveux
  3. Que faire si votre test calvitie est positif ?
  4. Conclusion : le test calvitie, un premier bilan à faire soi-même

Peut-on vraiment prévoir une calvitie grâce à un test ADN ?

Il est vrai que l’alopécie androgénétique, forme la plus courante de calvitie, a comme son nom l’indique des origines génétiques.

Cela ne signifie pas pour autant qu’un test ADN puisse prédire la calvitie avec assurance.

Premièrement, les sets de données utilisés pour comparer l’ADN ne sont pas exhaustifs : il est inimaginable d’avoir les données ADN de toute la population mondiale. Les résultats restent donc des statistiques.

Ensuite, les variants présents dans votre ADN ne vont pas forcément s’exprimer. Il y a une différence entre être porteur d’un gène et avoir le symptôme ou la maladie. De plus, les laboratoires ne recherchent qu’un nombre limité de marqueurs, pas tous.

Les racines génétiques de la calvitie

Une étude publiée en 2017 sur les racines génétiques de la calvitie permet de mettre ceci en perspective.

Pendant celle-ci, les chercheurs ont lié le profil génétique de 52 000 hommes à leur degré de perte de cheveux. Grâce à ces données, ils ont créé un modèle prédisant la calvitie.

Or, seules 58 % des personnes possédant le plus grand nombre de gènes identifiés comme liés à la calvitie présentaient effectivement une perte de cheveux. Le profil génétique n’est donc que partiellement fiable.

Heureusement, il y a d’autres manières de faire un test pour savoir si l’on se dirige vers une calvitie. S’ils ne sont certes pas prédictifs, ils sont fiables et peuvent être réalisés de chez vous.

2 tests pour savoir si vous perdez trop de cheveux


Voici deux techniques pour faire un test calvitie à partir de chez vous. Attention, si ces tests sont positifs, cela ne veut pas dire que vous serez bientôt chauve !

En revanche, c’est le signe d’une perte de cheveux anormale. Nous vous donnons en fin d’article des pistes à suivre pour une prise en charge rapide.

Test de traction

Répétez l’opération suivante à plusieurs endroits de votre cuir chevelu : front, tempes, dessus et arrière de la tête.

  1. Prenez une mèche d’environ 50 cheveux entre votre pouce et votre index.
  2. Tirez légèrement sur cette mèche de la racine jusqu’à la pointe.
  3. Combien de cheveux sont restés entre vos doigts ? Si c’est plus de 5 par mèche, alors la perte des cheveux est considérée comme anormale.

Test au peigne

Le test au peigne, ou test des 60 secondes, a été créé par des scientifiques.

Munissez-vous d’un oreiller ou d’une feuille de papier dont la couleur contraste avec celle de vos cheveux. Prenez aussi soin d’utiliser le même peigne – ou brosse – chaque fois que vous faites le test. La procédure est en effet à répéter 3 fois, avant chaque nouveau shampoing.

  1. Peignez vos cheveux pendant 60 secondes, de l’arrière vers vers l’avant du cuir chevelu.
  2. Comptez le nombre de cheveux dans le peigne et sur l’oreiller après chaque comptage et notez-le.
  3. Répétez l’opération une fois par mois.

Si vous constatez :

  • une perte qui augmente sur un mois par rapport aux autres ;
  • plus de 50 cheveux perdus par jour.

Alors suivez les conseils qui vont suivre.

Que faire si votre test calvitie est positif ?


  1. Déterminer de quel type de calvitie il s’agit

Une calvitie peut avoir plusieurs origines et les façons de la combattre diffèrent en fonction d’elles.

Pour déterminer avec certitude ce qui cause votre chute de cheveux, orientez-vous vers un dermatologue. Mais attention : passez par votre médecin traitant avant pour être remboursé correctement.

  1. Faire le point sur votre hygiène de vie

Même si votre perte de cheveux est génétique et programmée, certaines choses peuvent l’aggraver… ou au contraire la ralentir.

Voici quelques pistes à explorer pour des follicules pileux en meilleure santé :

Modifier les habitudes problématiques ne peut pas faire de mal, autant tenter le coup non ?

  1. Vous renseigner sur les solutions qui existent

Comme dit plus haut, la façon de traiter une calvitie dépend de son origine. Notre article «Comment faire pour lutter contre la calvitie?» en fait le tour, n’hésitez pas à le consulter.

Cela permet notamment une conversation plus détaillée avec le dermatologue que vous consulterez. Si vous avez des questions sur telle ou telle solution, il pourra par exemple y répondre.

Conclusion : le test calvitie, un premier bilan à faire soi-même


jeune homme souriant devant son PC après avoir découvert les solutions contre la calvitieLes tests ADN d’aujourd’hui ne peuvent prédire la calvitie avec une complète assurance. Aussi, mieux vaut pour le moment faire son test calvitie soi-même avec des méthodes plus traditionnelles.

Deux méthodes existent pour cela, à savoir le test de traction et le test au peigne. Si votre ou vos tests se révèlent positifs, la perte de cheveux est anormale. Selon son origine, elle peut déboucher sur une calvitie.

Pour déterminer la cause de cette chute, il faut avant tout consulter un dermatologue. Dans le même temps, il est utile de faire le point sur ses habitudes capillaires et sur son alimentation. Enfin, renseignez-vous pour choisir la solution qui vous convient le mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.