MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19): En savoir plus

MISE À JOUR SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19) :En savoir plus

james hamilton est le créateur de l'echelle hamilton norwood

Norwood Hamilton : l’échelle qui mesure l’alopécie

Dès le matin le regard critique du miroir montre une ligne de cheveux en retrait et plus clairsemés. Cette prise de conscience est souvent source d’anxiété pour de nombreuses personnes. À ce titre environ 80% des hommes et 20 % des femmes sont affectés par une alopécie, la forme la plus courante étant d’ordre génétique.

L’échelle de Hamilton-Norwood est celle qui gradue l’évolution de ce type de perte de cheveux. Celle-ci définie l’alopécie en sept étapes au total. Elle est considérée comme la norme internationalement reconnue pour évaluer la pelade. Le schéma Hamilton-Norwood constitue également la base du traitement contre la calvitie. Cet outil permet notamment à la greffe de cheveux de donner des résultats optimaux sur le long terme.

Sommaire


  1. L’échelle Norwood-Hamilton, un outil pour observer sa calvitie
  2. Les sept étapes de l’alopécie androgénétique
  3. Déterminer la vitesse d’évolution de la calvitie
  4. L’échelle de Norwood aide à suivre la calvitie

L’échelle Norwood-Hamilton, un outil pour observer sa calvitie


Contrairement à ce que son nom peut laisser croire, c’est le Dr James Hamilton qui a créé cette échelle. Pour ce faire, il s’est penché courant 1950 sur les calvities de plus de 300 hommes. Ce schéma classifiant l’évolution typique de la chute de cheveux fut amélioré en 1975 par le Dr O’Tar Norwood. Ce dernier avait lui examiné plus de 1000 patients.

Aujourd’hui, la classification de Norwood Hamilton est la plus utilisée dans le cadre de l’alopécie hippocratique masculine. Ce nom, synonyme d’alopécie androgénétique, désigne une chute de cheveux au caractère héréditaire due à une production excessive d’hormones masculines. 90% des cas de calvities sont androgénétiques.

L’échelle contient deux grands schémas d’évolution et quelques variations moins courantes. Avant de nous attacher à les décrire, précisons qu’une alopécie héréditaire ne peut être stoppée. Au mieux, son cours peut être ralenti par divers moyens comme des compléments alimentaires. Mais pour retrouver des cheveux qui restent sur votre tête, il faut vous tourner vers la chirurgie capillaire.

Les sept étapes de l’alopécie androgénétique


une alopécie se déclare par étapes progressivesVenons en maintenant aux fameux 7 stades de la chute de cheveux décrits par l’échelle de Norwood-Hamilton :

Stade I

Le stade 1 est le stade de contrôle. À cette étape, il n’y a pas encore de signes de calvitie, notamment au niveau des golfes temporaux.

Stade II

Au stade 2, on commence à constater un léger dégarnissement de la ligne frontale, au niveau des tempes principalement. Dans la version IIA, on peut voir une forme légèrement différente de de la ligne frontale.

Stade III

C’est au stade 3 de l’échelle de Norwood Hamilton que la calvitie se manifeste cliniquement de manière évidente. La ligne de cheveux s’est alors bien enfoncée au niveau des golfes temporaux et frontaux. Elle ressemble vue du dessus à un M, ou un U (version IIIA).

Stade III Vertex

Dans la variation stade 3 vertex, la ligne frontale recule de façon moins visible qu’au stade 3 classique. Ceci-dit on va observer une perte de cheveux sur le dessus de la tête. Le cuir chevelu devient ainsi visible dans la zone du vertex.

Stade IV

Au stade 4, la ligne frontale a significativement reculé et la zone du vertex est bien visible. Une bande de cheveux sépare encore les deux zones de perte de cheveux en progression.

La version IVA montre une variante sans dégarnissement au niveau du vertex mais où la ligne du front a reculé davantage.

Stade V

Au stade 5, la perte de cheveux a encore progressé, au niveau de la ligne frontale comme du vertex. Les deux zones dégarnies sont ceci-dit toujours séparées par une bande de cheveux, devenue cependant très fine.

Le stade Va présente l’évolution de la variante sans calvitie au niveau du vertex. On y constate un recul très important de la ligne frontale en comparaison du stade 5.

Stade VI

Au stade 6, les zones chauves sont sur le point d’être réunies. Le crâne est en grande partie dégarni, du moins son sommet son avant. Quant à la bande de cheveux qui séparait ligne frontale et vertex, elle est très fine, si ce n’est inexistante.

Stade VII

Le stade final de l’alopécie androgénétique est atteint. Seule reste une fine bande de cheveux à l’arrière de la tête.

Examiner sa calvitie à la lumière de l’échelle de Norwood Hamilton permet donc de se situer, mais ce n’est pas tout.

Déterminer la vitesse d’évolution de la calvitie


comment determiner l'evolution de sa calvitie grace a l'echelle norwood hamiltonCar la vitesse à laquelle la chute de cheveux progresse dépend du moment où elle commence. Ainsi, les personnes qui se trouvent avant la vingtaine dans le stade II ou III atteindront généralement les derniers entre 25 et 40 ans.

Par contre, pour ceux qui seraient au stade 2 ou 3 dans leur trentaine sont assurés de n’atteindre le stade 4 ou 5 qu’aux alentours de 50 ans. Et plus la fenêtre temporelle entre deux stades est courte, plus vite le stade VII sera atteint.

Par exemple, une personne qui passe les stades 2, 3 et 4 dans la vingtaine sera chauve avant 30 ans. En revanche, quelqu’un qui est avant 20 ans au stade 2 mais après 30 ans au stade 3 n’arrivera au stade 7 que passé la soixantaine.

L’éruption tardive

De fait, le processus est beaucoup plus lent lorsqu’on l’observe passé 30 ans. On parle d’ailleurs de début tardif lorsque la perte de cheveux commence après 40 ans. Son rythme est généralement très modéré et ne conduit à une alopécie complète que dans certains cas exceptionnels.

Si vous souhaitez agir sur votre chute de cheveux, il faut donc surveiller son évolution. Car si vous envisagez une greffe capillaire, il faut qu’il reste suffisamment de cheveux dans la zone donneuse. Il faut donc commencer à se renseigner dès le stade II.

L’échelle de Norwood : un outil qui aide à lutter contre la calvitie


L’échelle Norwood Hamilton permet de suivre et d’anticiper les stades de la perte de calvitie. En connectant stade d’évolution et âge du patient, on peut aussi savoir à quelle vitesse évoluera l’alopécie androgénétique.

En dépit de nombreuses recherches et études scientifiques, aucune méthode miracle n’a encore été inventée pour lutter contre l’alopécie héréditaire. Si elle permet de suivre une perte de cheveux, cette échelle de Norwood Hamilton ne permet donc pas d’éviter la calvitie. Elle aide en revanche à choisir le bon moment pour une greffe de cheveux en Turquie, seule solution permanente contre la calvitie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas enregistrée.